Soutenez

Le pic de la 6e vague est passé, estime le Dr Luc Boileau

Le directeur national de santé publique, Luc Boileau. Photo: Josie Desmarais/Métro

Pour le directeur national de la santé publique, le Dr Luc Boileau, la situation épidémiologique au Québec est en voie de s’améliorer, car le «pic est en toute probabilité derrière nous». Les indicateurs montrent «une baisse de la contagiosité et les projections les plus récentes témoignent d’une baisse progressive des hospitalisations anticipées.

Ainsi pour M. Boileau, la sixième vague est «en voie d’être contrôlée» au Québec.

«On a réajusté nos consignes […]. On est confiant malgré tout ça que, d’ici deux semaines, on aura progressé encore», déclare-Dr Luc Boileau.

M. Boileau n’a toutefois pas donné d’indications supplémentaires sur la fin du port du masque obligatoire, prévu pour la mi-mai. «On va suivre la situation de prêt puis on va pouvoir reconsidérer le tout si tout devait continuer à s’améliorer comme c’est anticipé au cours des prochains jours».

Loin d’être terminée

Le Dr Boileau a toutefois rappelé que la 6e vague de COVID-19 n’est pas encore terminée. Le taux de contagion demeure élevé et qu’il y a plus de réinfections que ce qui était prévu par la santé publique. Le sous-variant BA.2, désormais dominant dans la province, est très contagieux et les réinfections sont possibles en moins de 3 mois. Même si on avait initialement attrapé son cousin, le variant Omicron.

À l’heure actuelle au Québec, on estime que 5% à 10% des cas déclarés au quotidien sont des réinfections, principalement avec le BA.2. Et ce, même si les personnes ont connu une infection récente de l’Omicron

Le directeur national de la santé publique par intérim, Dr Luc Boileau.

La Grippe en progression dans la province

Même si la situation de la COVID-19 semble s’améliorer au Québec, l’activité grippale est en croissance dans la province.

Selon le Dr Boileau, il faut poser les mêmes gestes que l’on pose lorsque nous sommes confrontés à la COVID-19. «Si on a des symptômes, on s’isole. On peut se tester. Si on ne teste pas pour la COVID-19, on peut penser qu’on a l’influenza», explique-t-il.

La prudence reste de mise, on n’est pas sorti de la pandémie même si globalement la situation semble aller de mieux en mieux

Le directeur national de la santé publique par intérim, Dr Luc Boileau

Une septième vague en suspens?

Alors que le Québec traverse encore la sixième vague de COVID-19, l’ombre d’une septième vague à l’automne se pointe déjà à l’horizon. Le gouvernement québécois a déjà relancé le dépistage du virus dans les eaux usées pour s’y préparer le plus tôt possible.

La semaine dernière, le Dr Boileau avait rejeté la possibilité de ramener les mesures sanitaires malgré une possible hausse du nombre de cas à l’automne.

«Il pourrait y avoir une hausse à l’automne, mais ce n’est pas dans l’intention actuelle d’envisager de ramener des mesures. […] Comme société, on est capable de convenir des modalités de vie avec le virus et c’est ce qu’on fait actuellement», avait-il déclaré.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.