National
06:00 17 décembre 2013 | mise à jour le: 20 décembre 2013 à 11:30

Quand les églises rendent l’âme

Quand les églises rendent l’âme
Photo: Archives La Presse Canadienne

Pas moins de 40 églises sont redevenues poussière au Québec depuis 10 ans.

D’après le Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ), la majorité de ces démolitions est attribuable à la volonté humaine. Environ le quart a été causé par des sinistres.

Ces disparitions d’églises s’ajoutent aux quelque 130 autres destructions qui ont eu lieu entre 1900 et 2003 et qui ont été répertoriées par la Chaire de recherche en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal.

«On ne peut pas tout sauver, a indiqué le chargé de projet du CPRQ, Denis Boucher. Tout dépend de l’état physique du bâtiment. Vient un temps où il faut évaluer les défis techniques qui se présentent.»

«Il y a aussi une logique financière qui doit prévaloir, à savoir jusqu’où on peut aller collectivement pour sauver un bâtiment, a ajouté M. Boucher. Il faut que l’investissement qu’on va faire pour le bâtiment puisse servir de levier pour la communauté et non pas lui ajouter une charge à long terme.»

Le coût d’un projet de transformation d’une église est très variable, mais dans plusieurs cas, il a dépassé 1 M$.

À titre d’exemple, 6,3 M$ ont été investis pour déménager la bibliothèque municipale de Joliette dans l’ex-église Saint-Pierre-Apôtre. À l’opposé, le prix de l’aménagement d’un centre d’escalade dans l’ancien­ne église Christ-Roi, à Sherbrooke, s’est limité à 500 000 $.

En comparaison, le coût de démolition d’une église oscille entre plusieurs dizaines de milliers de dollars et quel­ques de centaines de milliers de dollars, selon le bâtiment. La démolition est, dans certains cas, moins coûteuse, ce qui pousse des promoteurs ayant acquis une église et ayant tenté en vain d’y réaliser un projet à la laisser à l’abandon, en attendant que son état soit si exécrable que la destruction devienne la seule option.

[pullquote]

«Parfois, l’intérêt des promoteurs, ce n’est pas tellement l’église que le site, a indiqué Denis Boucher. Les municipalités doivent appliquer leur règlement et intervenir dans le cas où un bâtiment est laissé à l’abandon ou sans entretien.»

Le CPRQ croit que toutes les églises méritent d’être sauvées, dans la mesure où des projets réalistes sont proposés. Malheureusement, le dialogue entre les communautés religieuses, les communautés civiles et les municipalités est trop souvent déficient.

«On attend que l’église soit à vendre pour lui trouver un nouvel usage. Le projet de garderie est terminé, l’école de l’autre côté de la rue a été agrandie, mais on n’a jamais pensé à l’église. La fabrique aurait pu avoir un intérêt à vendre la sacristie ou à louer un espace au sous-sol», a expliqué M. Boucher.

En chiffre
Environ 40 % des églises peuvent être sauvées, d’après le titulaire de la Chaire de recherche en patrimoine urbain de l’UQAM, Luc Noppen.

Dans ses écrits, il propose de miser sur celles qui «obtiennent un taux d’affection patrimoniale pour que leur survie pérenne puisse compter sur l’apport de fonds publics.»

L’État et les municipalités devraient assumer davantage de responsabilités pour préserver le patrimoine religieux et lui trouver un nouvel usage, d’après M. Noppen. Il a suggéré de regrouper les fabriques en une fiducie foncière, qui prendrait en charge la restauration et la mise aux normes de ces bâtiments.

Démolies
Nombre d’églises démolies par région du Québec depuis 10 ans

  • Bas-Saint-Laurent     0
  • Saguenay–Lac-Saint-Jean    0
  • Capitale-Nationale    7
  • Mauricie    1
  • Estrie    4
  • Montréal    5
  • Outaouais    3
  • Abitibi-Témiscamingue    2
  • Côte-Nord    0
  • Nord-du-Québec    0
  • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine    0
  • Chaudière-Appalaches    1
  • Laval    0
  • Lanaudière    1
  • Laurentides    2
  • Montérégie    14
  • Centre-du-Québec    0
  • TOTAL    40

Source : Le Conseil du patrimoine religieux du Québec. Les chiffres sont basés sur un inventaire des lieux de culte réalisé en 2003 et mis à jour régulièrement par le CPRQ.

Série
Métro propose cette semaine une série sur le patrimoine religieux au Québec

À lire

Chambly Express: Des citoyens de Rougemont mobilisés pour sauver l’église Saint-Michel
Granby Express: Une nouvelle vocation pour près de 400 églises du Québec
Journal Le Guide: Une nouvelle vocation pour près de 300 églises au Québec
La Revue: Les paroisses doivent collaborer davantage, selon l’archidiocèse de Gatineau
Le Courrier du Saguenay: Une triste réalité, mais une même foi pour Mgr André Rivest
Le Courrier du Saguenay: Nos églises vouées à de nouvelles vocations
Courrier Laval: Une seule église a changé de vocation à Laval
Le Progrès de Coaticook: Six églises ont été transformées dans la Vallée
Le Reflet du Lac: Memphrémagog: des conversions d’église reconnues partout au Québec
Le Reflet du Lac: L’Estrie en tête de peloton pour la conversion des lieux de cultes
Le Reflet du Lac: L’Église Saint-Pie-X vendue et possiblement démolie
L’Avantage: Près de 300 églises ont changé de vocation au Québec
L’Avantage: Dix-huit églises sont vendues ou en voix de l’être
L’Avantage: Rimouski ne pourra pas conserver six églises
Le Courrier Sud: La Route des Clochers pour conserver les églises
Le Courrier Sud: «C’est toujours un deuil d’avoir à séparer de son église» – Mgr André Gazaille
Le Courrier Sud: Église multifonctionnelle de Sainte-Françoise: un exemple pour plusieurs municipalités
Le Courrier Sud: Deux églises converties dans la MRC de Bécancour
Le Courrier Sud: Quelques églises transformées dans Nicolet-Yamaska
Le Courrier Sud: Une nouvelle vocation pour près de 300 églises au Québec
Valleyfield Express: Combien restera-t-il d’églises à la toute fin?
Coup d’oeil: L’Église Saint-Jacques-le-Mineur convertie
Journal l’Étoile du Lac: un défi de taille
Journal Le Lac-St-Jean: La survie de l’église d’Hébertville-Station est assurée
Nouvelles Hebdo: Des ressources mises en commun
Vallée du Richelieu Express: Dure période pour les églises de toutes les confessions
Vallée du Richelieu Express: Des églises en mutation
L’Avenir et des Rivières: Près de 100 ans de conversion
Journal Le Guide: Près de 100 ans de conversion
Granby Express: Près de 100 ans de conversion
L’Avenir et des Rivières: Une nouvelle vocation pour près de 300 églises au Québec

Articles similaires