Politique

Après la défaite, le flou persiste quant à l’avenir politique de Denis Coderre

Le chef d'Ensemble Montréal, Denis Coderre, lors du rassemblement de fin de campagne. / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

Après une deuxième défaite consécutive dans la course à la mairie de Montréal, l’avenir politique de Denis Coderre demeure incertain. Le chef d’Ensemble Montréal n’a pas indiqué clairement s’il demeurera à la tête du parti.

«Ça été un plaisir de faire cette campagne avec vous, a partagé Denis Coderre au rassemblement d’Ensemble Montréal, à la Plaza Centre-Ville de Montréal. J’avais le goût, à la suite de ce que je voyais, d’offrir une alternative valable. J’espère que tous et toutes pensez que j’ai pu y contribuer.»

«C’est une grande déception pour moi, pour notre équipe. Mais les résultats démontrent que ce fut une décision déchirante [pour les Montréalais]», a-t-il enchaîné.

Le personnel politique d’Ensemble Montréal a également refusé de mentionner si Denis Coderre demeurerait à la tête du parti.

Campagne «sale»

La campagne électorale a été «la plus sale» que Denis Coderre a vécu au cours de sa carrière en politique, a-t-il affirmé. Rappelons que le candidat a refusé pendant quelques jours de révéler ses états financer et sa liste de clients pour l’année 2020. Il a finalement cédé à la demande de Radio-Canada.

Son directeur de campagne, Francesco Miele, abonde dans le même sens. «On a vu nos adversaires essayer de salir certains de nos candidats, dit-il. Pourtant, notre équipe a mené une campagne très propre. Ce n’est rien pour donner envie aux gens de se présenter en politique.»

La co-directrice de campagne, Nadine Gelly, refuse pour sa part de décortiquer la défaite de Denis Coderre et Ensemble Montréal. «J’ai mon point de vue là-dessus, mais je préfère ne pas le dire pour l’instant.»

«J’ai des larmes présentement, mais ce n’est pas pour moi, c’est pour l’équipe, pour Montréal. La ville va perdre beaucoup», partage-t-elle.

Enjeux d’importance

Selon Denis Coderre, les défis seront importants pour la mairesse réélue Valérie Plante. Les enjeux de la sécurité, de l’habitation, des services de proximité et de propreté seront grands. «Je n’aime pas ce que je vois présentement sur le plan budgétaire, lance-t-il. Il faut arrêter d’être dogmatique à outrance, et commencer à être pragmatique.»

«Il faut arrêter de se mettre la tête dans le sable: il y a un problème de sécurité à Montréal. Il faut se battre tous et toutes pour vaincre ce problème», considère-t-il.

Denis Coderre qualifie le programme présenté par son parti au fil des élections «d’exceptionnel». D’entrée de jeu, il félicite son homologue Valérie Plante pour sa victoire, et le candidat ayant reçu le troisième plus grand nombre de votes, Balarama Holness.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet