Politique

Martine Musau Muele nommée présidente du conseil municipal

Martine Musau Muele
Martine Musau Muele Photo: Courtoisie - Ville de Montréal

Martine Musau Muele, fraîchement élue comme conseillère municipale dans Villeray, vient d’être nommée à la tête du conseil municipal de Montréal. La mairesse Valérie Plante a recommandé sa nomination lors de la première réunion du comité exécutif depuis les élections du 7 novembre.

Mme Plante a dit vouloir ainsi faire place à «la relève» parmi son équipe d’élus.

Selon la mairesse, Martine Musau Muele est la candidate idéale pour être présidente du conseil municipal. Juriste de formation et fondatrice d’un cabinet d’avocats, Mme Muele est spécialisée en éthique, en droit administratif, en gouvernance et en participation citoyenne.

Toutes ces qualités font en sorte qu’elle va pouvoir diriger habilement les travaux du conseil municipal et vraiment favoriser des échanges constructifs. Ce à quoi les Montréalais et Montréalaises s’attendent, c’est que, dans un conseil municipal, ça soit les meilleurs projets qui soient débattus, que tout le monde puisse y ajouter son grain de sel pour bonifier et être dans un mode constructif.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

La jeune élue explique «être tombée amoureuse du monde municipal» et considère cette nomination comme la «suite logique de son engagement». Elle dit avoir été «très émue» en apprenant la nouvelle et en «repensant au chemin parcouru».

Mme Muele se considère comme «privilégiée» et se dit investie d’une obligation «envers la démocratie, envers les citoyens et envers l’ensemble des élus de Montréal», et ce, indépendamment de leur allégeance politique.

Mme Muele a en effet occupé le poste de commissaire au sein de l‘OCPM, en plus d’avoir travaillé au sein des Forces armées canadiennes. Elle succède à la conseillère de ville Suzie Miron. Mme Miron conteste actuellement les résultats de l’élection dans le district de Tétreaultville, qui donnait la victoire à Julien Hénault-Ratelle d’Ensemble Montréal. Le recomptage devrait se dérouler dans les prochains jours au palais de justice.

Forte de son expérience comme greffière et au sein de l’OCPM, les débats parfois houleux du conseil municipal ne «l’effraient pas». «Il y a une sensibilité au niveau des débats qui vient avec cette expérience et surtout une compréhension des différents points de vue», ajoute-t-elle.

La nomination de Martine Musau Muele devra faire l’objet d’un vote lors de la première séance du conseil, lundi prochain. L’opposition officielle a déjà signifié son intention d’approuver sa nomination.

Une administration plus féminine et plus diversifiée

Martine Musau Muele devient ainsi la première femme noire à occuper le poste de présidente du conseil municipal. Parmi ses prédécesseurs, on note la présidence de Cathy Wong, première femme racisée, et Frantz Benjamin, premier homme noir.

Interrogée sur ce que cela représente pour elle, elle explique «reconnaître le symbole qui est fort», mais que celui-ci ne «l’identifie pas».

Personnellement, je vais vous dire que la peau ébène que je porte a toujours été une différence qui m’a été faite remarquer, et je l’aime, je la vis fièrement, alors je vous dirais qu’en toute franchise, à titre personnel, cette diversité dont on parle, elle fait partie de mon quotidien, elle ne me marque pas, elle ne m’identifie pas, je reconnais le symbole, qui est fort, j’espère qu’il sera inspirant pour ceux et celles qui recherchent de l’inspiration.

Martine Musau Muele

Mme Plante s’est réjouie de la composition majoritairement féminine du comité exécutif, ainsi que de la représentativité du conseil municipal. En plus de Mme Muele, la mairesse a nommé une femme d’origine haïtienne, Dominique Ollivier, au poste clé de présidente du comité exécutif. Mme Ollivier est ainsi le bras droit de Mme Plante. Son parti a également remporté in extremis la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce avec Gracia Kasoki Katahwa, et une militante pour les personnes handicapées, Laurence Parent, a également fait son entrée au conseil.

Lors de son premier mandat, Valérie Plante avait essuyé plusieurs critiques quant à la composition peu représentative de son administration. Son équipe ne comptait notamment aucune personne issue des minorités visibles. Elle avait nommé Cathy Wong à la présidence du conseil, mais celle-ci avait été élue sous la bannière de Denis Coderre.

Le citoyen au «centre des décisions»

Mme Ollivier a également exprimé son enthousiasme quant à l’équipe d’élus qui l’entourent autour de la table et qui permettront de «garder le citoyen au centre des décisions» et de «chacun des dossiers».

On est un comité exécutif qui a la volonté de briser les silos et qui va travailler en équipe pour assurer que tous les projets qui sont chers aux citoyens se réalisent […] C’est ensemble, chers amis, qu’on va écrire l’avenir de Montréal et qu’on va s’assurer que toutes les décisions seront prises en gardant les citoyennes, les citoyens, les Montréalais et Montréalaises au cœur des décisions.

Dominique Ollivier, présidente du comité exécutif

Au cours de cette première réunion, le comité a approuvé une ordonnance sur une modification des tarifs de stationnement pour la période des fêtes dans l’arrondissement Ville-Marie. À partir du 6 décembre, les citoyens auront un accès gratuit au stationnement sur rue dans l’arrondissement, les soirs de semaine de 18h à 21h et durant les fins de semaine, du vendredi 3 décembre 2021 au dimanche 2 janvier 2022 inclus.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet