Soutenez

À peine élu, Haroun Bouazzi ciblé par des messages haineux

Haroun Bouazzi, député de Québec solidaire dans la circonscription de Maurice-Richard / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

Élu depuis lundi soir, le nouveau député de Québec solidaire dans Maurice-Richard, Haroun Bouazzi, a reçu un flot de messages et d’insultes sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, de nombreux gazouillis font référence à sa confession musulmane.

Plusieurs l’accusent de soutenir un islam radical. L’homme politique de 43 ans dénonce depuis plusieurs années la discrimination envers sa communauté religieuse.

«Haroun Bouazzi, un activiste et député qsiste, a demandé un débat sur le racisme systémique dans la métropole. Il ne s’oppose pas à la charia (il y a plusieurs modèles, affirme-t-il), mais s’oppose à la Loi 21 sur la laïcité», dit par exemple un autre internaute anonyme.

D’autres le qualifient d’islamiste pro-charia, ou d’«islamogauchiste» qui tiendrait «des propos pro-islam radical». Plusieurs de ces commentaires – prononcés sous anonymat ou une fausse identité pour la majeure partie – font référence à des propos tenus par M. Bouazzi en 2015. Ce dernier expliquait alors que la charia était «quelque chose de très large».

«Y en a pas une, il y en a beaucoup. Il y en a autant qu’il peut y avoir d’interprétations, beaucoup de ces systèmes cohabitent», déclarait le Canado-Tunisien.

Dans une entrevue avec Le Devoir, toujours en 2015, il dénonçait l’islamophobie. Il l’associait alors à d’autres types de discriminations. «Le principe est toujours le même, on prend un groupe, on l’essentialise, on lui colle une culture, qu’on infériorise, et là on est supérieur. Ça marche pour les femmes, les homosexuels, les juifs, etc.», expliquait-il.

Cette même année, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec a reconnu sa contribution à l’avancement des droits et libertés au Québec.

Des soutiens de toutes parts

Dès le lendemain de l’élection, mardi, Haroun Bouazzi a répondu à ses détracteurs sur Twitter. «Les urgences sont nombreuses: crise climatique, écoles publiques délabrées, crise du logement, système de santé à l’agonie, pénurie de main-d’œuvre», évoque-t-il, en promettant qu’il ne se laissera «pas distraire par du bruit».

Le cofondateur de l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec (AMAL) est soutenu par son parti. Manon Massé, la co-porte-parole de Québec solidaire, a appelé «élus et citoyens à dénoncer ce climat toxique et accueillir chaleureusement [leur] nouveau collègue».

Le formidable Haroun Bouazzi a mérité sa place à l’Assemblée nationale. La haine et l’islamophobie n’ont aucune place au Québec.

Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire

Le caquiste Benoit Charette a pour sa part souhaité «la plus cordiale des bienvenues à l’Assemblée nationale» à son nouveau collègue. Il a qualifié de «très déplorable» le déferlement de messages dénigrants dont M. Bouazzi fait l’objet.

Le député solidaire a aussi reçu le soutien de la ministre fédérale des Affaires étrangères, Mélanie Joly. «Les propos islamophobes visant Haroun Bouazzi suite à son élection dans Maurice-Richard sont inacceptables. Une telle haine n’a pas sa place dans notre démocratie. Haroun Bouazzi, je suis à vos côtés», dit-elle.

Rappelons que le nouvel élu a ravi la circonscription de Maurice-Richard au Parti libéral du Québec. Le solidaire a récolté 10 633 votes (34% des voix).

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Ahuntsic-Cartierville.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.