Art de vivre
14:32 26 mars 2021 | mise à jour le: 26 mars 2021 à 14:39 temps de lecture: 4 minutes

Démocratiser l’autonomie alimentaire

Démocratiser l’autonomie alimentaire
Photo: Gracieuseté Marie-Michèle DoyonMarie-Michèle Doyon a créé le forum Le Peuplier en 2018.

Marie-Michèle Doyon a semé de nombreuses graines depuis le lancement de son projet, nommé Le Peuplier, il y a trois ans. Conférences, ateliers, rencontres : cette jeune maman de Beauport, qui déménagera d’ici l’été à la campagne pour aller plus loin dans ses projets d’autosuffisance alimentaire, ne manque pas d’idées ni de convictions.

Déjà avant la pandémie, Mme Doyon voulait organiser des rencontres autour de sujets discutés entre les membres de son forum virtuel sur l’autonomie alimentaire.

«Je me rendais compte que sur le forum, certains étaient vraiment avancés en autosuffisance mais pas connus. J’ai pensé que ce serait intéressant de montrer ce qu’ils font pour que d’autres puissent s’en inspirer. Je suis donc allée à leur rencontre pour les filmer. C’était tellement intéressant de jaser avec eux et de voir leurs aménagements. Je me suis donc dit que je pourrais donner l’occasion aux gens de se rencontrer localement. J’ai initié sept groupes avant la pandémie, mais mon but est qu’il y en ait dans toutes les régions du Québec», affirme-t-elle.

La première rencontre organisée par Le Peuplier s’est déroulée à Québec, dans le local de l’organisme d’écologie urbaine Craque-Bitume. Le but était de donner envie aux gens de s’initier à certaines pratiques grâce à des ateliers. «Dans mon idéal, les rencontres se poursuivraient dans le temps. J’encourage les gens à garder le contact et à passer par la plateforme Le Peuplier pour continuer à se parler», dit la jeune femme.

Elle souhaite ajouter un volet d’apprentissage pratique aux prochaines rencontres. Par exemple, la construction de clôtures pour certaines plantes, le compostage, la taille et la greffe d’arbres fruitiers, l’aménagement et les plans de jardin.

Un podcast en préparation

C’est après avoir lu l’ouvrage sur la simplicité volontaire de l’auteur Serge Mongeau, un précurseur du mouvement qui a maintenant 83 ans, que Marie-Michèle Doyon a eu l’idée de faire une entrevue avec lui. Celle-ci allait donner le coup d’envoi à un projet de podcast. «Après avoir lu son livre, j’ai eu envie de lui parler. C’est quelqu’un d’intéressant, de sensé, et son livre est encore plus d’actualité maintenant que lorsqu’il l’a écrit. C’est lui qui a eu l’idée de l’entrevue téléphonique. J’aimerais enregistrer d’autres discussions avec des gens intéressés par la transition écologique et l’autosuffisance», dit-elle.

Marie-Michèle Doyon aimerait par ailleurs offrir des conférences sur l’autosuffisance alimentaire, et ça tombe bien puisqu’elle a été contactée par un ministère fédéral à ce sujet. Un projet d’ateliers éducatifs pour les jeunes du primaire et du secondaire est en préparation.

«Je me suis rendue compte qu’il y avait une demande. Jusqu’à maintenant, ce sont les gens qui me contactent», précise-t-elle.

Le forum Le Peuplier est entièrement gratuit et compte plus de 1 800 membres. «Pour gagner ma vie, je travaille à mon compte dans le domaine des communications auprès d’organismes liés au milieu environnemental. Mais j’aspire à faire plus de choses reliées au Peuplier pour en faire un revenu éventuel. Je ne sais pas où ça va me mener mais je sème et, avec le temps, tranquillement, le projet grossit», termine-t-elle.

Le Peuplier rassemble plus de 1 800 Québécois pour échanger sur des sujets variés : l’autonomie alimentaire, l’habitation écologique, la consommation responsable et la gestion des résidus par exemple. www.lepeuplier.ca

Articles similaires