Art de vivre
10:30 22 juillet 2020 | mise à jour le: 22 juillet 2020 à 16:11 temps de lecture: 3 minutes

Prendre le large dans le Bas-Saint-Laurent

Prendre le large dans le Bas-Saint-Laurent
Photo: Collaboration spécialeParc national du Bic

Le Bas-Saint-Laurent épouse la rive sud du fleuve Saint-Laurent entre Kamouraska et Sainte-Luce. L’arrière-pays, parsemé de vastes terres fertiles et de forêts centenaires, dévoile des paysages vallonnés. Vus des berges du fleuve, les couchers de soleil s’accompagnent des accents maritimes envoûtants. Voici quelques suggestions pour profiter de ces espaces naturels grandioses.

Canyon des Portes de l’Enfer

Le Canyon des Portes de l’Enfer permet de découvrir un panorama étonnant! On entreprend l’exploration du site avec la chute du Grand Sault, haute de 18 m. Le site comporte plus de 14 km de sentiers pédestres permettant de cheminer tranquillement jusqu’en haut d’une falaise qui atteint près de 90 m. Un escalier permet ensuite de descendre la paroi jusqu’au niveau de la rivière Rimouski, mais attention, il faut remonter ensuite! Une passerelle haute de 63 m, la plus élevée du Québec, fait aussi partie de la randonnée. Un magnifique site naturel et surtout peu connu!

canyonportesenfer.qc.ca

Parc linéaire interprovincial Petit Témis

Le Québec et le Nouveau-Brunswick ont uni leurs efforts pour offrir aux amateurs une longue piste cyclable qui sillonne la campagne entre les deux provinces, de Rivière-du-Loup à Edmundston (N.-B.). Le Parc linéaire interprovincial Petit Témis compte 134 km de sentiers relativement plats, où la dénivellation ne dépasse jamais 4%, et donc accessibles aux cyclistes de tous les niveaux. Des stationnements et divers services se trouvent le long du parcours.

petit-temis.ca

Le parc national du Bic

Le parc national du Bic couvre 33 km2 et se compose d’un enchevêtrement d’anses, de presqu’îles, de promontoires, de collines, d’escarpements et de marais, ainsi que de baies profondes dissimulant une faune et une flore des plus diversifiées. Ce parc côtier se prête bien à la randonnée pédestre (25 km de sentiers), au vélo de montagne et dispose d’un centre d’interprétation. Des naturalistes sont disponibles pendant la saison estivale pour renseigner les visiteurs sur la faune et la flore du parc. Tous les jours, il est possible d’observer les phoques communs. Une centaine d’emplacements de camping sont offerts dans un cadre magnifique.

sepaq.com/pq/bic

Parc national du Lac-Témiscouata

Ce parc bordant le majestueux lac Témiscouata se révèle être un paradis pour les passionnés d’archéologie. C’est que le parc a été créé pour protéger les nombreux sites archéologiques (on en dénombre une cinquantaine à ce jour) datant de près de 10 000 ans. Le territoire bénéficie aussi d’un cours d’eau canotable, la rivière Touladi, et propose de nombreuses activités de plein air (canot, kayak, pêche, randonnée pédestre, vélo) et d’interprétation de la faune, de la flore et de l’archéologie. Avec son aire de jeux et son sentier des Curieux de nature (0,7 km), qui offre plusieurs défis physiques, dont un petit parcours en tyrolienne, le camping du Grand-Lac-Touladi plaira particulièrement aux familles.

sepaq.com/pq/tem/

Extraits de l’ouvrage Explorez la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent, offert sur guidesulysse.com.

Articles similaires