Carrières
17:39 30 mars 2020 | mise à jour le: 30 mars 2020 à 19:49 temps de lecture: 5 minutes

Coronavirus: l’apprentissage continue à la maison

Coronavirus: l’apprentissage continue à la maison
Photo: MétroLa saison des semis est l’occasion de faire des activités de jardinage en famille.

Les jeunes Québécois ne retourneront pas à l’école avant le 1er mai, comme plus de 860 millions d’enfants à travers le monde, paralysé par la pandémie du coronavirus. Faut-il envisager de leur faire classe à la maison?

Même si l’instruction à domicile n’est – pour l’instant – pas imposée par le gouvernement, de nombreux parents veulent s’assurer que leurs écoliers confinés ne prennent pas de retard et occupent leurs journées de façon productive.

Pas question, pour autant, de «transformer les parents du Québec en enseignants» a annoncé le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge, à l’annonce du report de la date de réouverture des établissements scolaires.

Ressources offertes

Depuis la semaine passée, la télévision publique diffuse des vidéos pédagogiques pour les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire. Le Ministère propose également des activités éducatives optionnelles et les élèves rencontrant des difficultés scolaires bénéficieront d’un soutien particulier offert par des professionnels.

Certains établissements offrent d’ores et déjà des ressources numériques pour permettre aux parents de faire travailler leurs enfants à la maison. Trente-six commissions scolaires du Québec ont déjà mis en place des méthodes d’enseignement à distance depuis une dizaine d’années. Ces dernières vont s’avérer plus utiles que jamais.

Apprentissage

Professeur à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke et codirecteur du Centre de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences, Jean-Philippe Ayotte-Beaudet tient toutefois à rassurer les parents craignant que leurs enfants ne régressent ou n’apprennent pas assez de choses durant les semaines à venir. «Un enfant n’a pas forcément besoin d’aller à l’école pour apprendre. Cette institution permet de centraliser et d’accélérer les enseignements, mais il y a plein d’autres façons de s’éveiller, même à la maison!», explique-t-il.

Inutile, donc, de vouloir mimer à tout prix le travail des instituteurs. Ces derniers ont, de toute façon, une expertise des sciences de l’enseignement que les parents n’ont pas. Dans un contexte de confinement où les tensions peuvent vite devenir électriques, M. Ayotte-Beaudet recommande plutôt de miser sur le plaisir, le ludique et la découverte en famille.

«L’école est basée sur des apprentissages très académiques, dont les élèves se demandent parfois «à quoi ça sert», dit-il. Le confinement à la maison est l’occasion de faire des activités qui concrétisent ces connaissances. Par exemple, on peut appliquer les mathématiques à une recette de cuisine, au lieu de s’acharner sur les tables de multiplication!»

L’expert recommande des principes aux parents soucieux de stimuler leurs jeunes:

  • Être curieux avec ses enfants. «On n’est pas obligé d’avoir réponse à tout, mais on peut encourager nos jeunes à se poser des questions, à faire des expériences, et même à chercher des réponses avec eux sur internet».
  • Garder un rythme. «Même s’il est plus cool qu’en période scolaire, un horaire idéal comporte des moments de concentration et d’autres dédiés aux jeux libres. Sans oublier le temps consacré à des activités physiques».
  • Prendre le temps. «Plutôt que d’essayer d’apprendre de nouvelles choses aux élèves, je conseille plutôt de consolider et approfondir les apprentissages déjà acquis cette année».

Le professeur conseille aux parents de ne pas céder à la peur de perdre le fil du programme, mais de s’assurer que leurs enfants restent stimulés. En approfondissant une passion déjà existante, en s’adonnant à des activités créatives et en prenant aussi le temps de flâner, ces derniers traverseront la période de confinement au mieux. «N’oublions pas aussi de faire confiance à nos enseignants qui, à la rentrée, sauront rattraper le temps passé à la maison», conclut-il.

Quelques ressources pour s’éveiller à la maison:


Ce matin, Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, a annoncé la mise en ligne officielle de la plateforme Web L’école ouverte.

La plateforme offre des ressources variées permettant aux parents et aux élèves de réaliser des activités de différentes natures, et ce, dans plusieurs matières et à tous les niveaux scolaires. Ces activités, qu’elles soient scolaires, sociales ou physiques, contribueront à parfaire les connaissances et les habiletés des élèves dans nombre de domaines.

Pour accéder à la plateforme L’école ouverte: ecoleouverte.ca


Tout ce que vous devez savoir sur le coronavirus: abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir tous les soirs, les nouvelles les plus importantes de la journée sur le sujet.

Articles similaires