Culture

La good life

Le jeune Montréalais Alain Macklovitch avait la job de rêve : sous son pseudonyme A-Trak, il était le DJ attitré du rappeur Kanye West depuis 2004. Pourtant, il vient de quitter cette grosse vie et il est heureux de son choix.

«Kanye repart en tournée, et c’est la première fois que je ne serai pas avec lui, laisse-t-il tomber. On est encore très proches, mais il savait de toute façon que tôt ou tard, je voudrais me consacrer à ma propre ma carrière. À 26 ans, il était temps!»

Il parle comme s’il n’avait encore rien accompli, ce qui n’est pas vrai du tout : avant que Kanye l’engage, Alain a accumulé une dizaine de titres de Champion du monde de scratch – dont le premier à  15 ans – et lancé un label avec son grand frère, Dave (un des deux membres du duo Chromeo).

Nouvelle étiquette
Il reprend donc où il a laissé en fondant un nouveau label, Fool’s Gold, qu’il a adapté à l’in­dus­trie d’aujourd’hui. «Com­me on ne peut plus vraiment compter sur la vente de disques pour vivre, il faut développer tout l’aspect branding et travailler l’image d’un artiste pour qu’il arrive à percer, puis à survivre.»

Et qu’est-ce qui différencie son label de tous les autres? «Y en a pas un comme le nôtre! À la base, Fool’s Gold est un label rap, mais il appartient à la nouvelle génération qui refuse de se limiter à ce seul genre. On fusionne l’électro et le rap, ce qui n’existait pas vraiment en Amérique du Nord.»
Le rap sans les grosses chaînes, les fusils et les pantalons sept fois trop grands, c’est très intéressant, et avec des influences riches et variées, c’est encore mieux! La preuve demain soir.

Avec Sinden et Steve Aoki, à la SAT, 1195, boul. Saint-Laurent, samedi à 21 h, 15 $, djatrak.com

Vendredi

Creature
«Putting the F back into Punk!» clament les Creature sur MySpace. Ils auraient dû ajouter «and the Fun back into Funk»! Car le plaisir, c’est l’ingrédient principal de la recette du jeune quatuor montréalais, qui ressemble à la progéniture des Scissor Sisters, de Bootsy Collins et des !!!. Les quatre amis CowBella, Sid Z, Gina Simmons et Kim-Ho prennent vraiment un plaisir fou à mêler tous les genres qui font bouger. Après trois ans d’existence, Creature vient de lancer No Sleep at All, un album presque aussi jouissif que ses spectacles. Je dis presque, car c’est sur scène que les quatre comparses peuvent mettre en pratique leur philosophie du dance-dance-dance… et que nous pouvons réagir à leur musique comme nous le voulons, c’est-à-dire en dansant!

Avec DJ Cherry Cola, aux Foufounes Électriques, 87, rue Sainte-Catherine Est,  vendredi à 21 h, 5 $, myspace.com/creaturecreature

Jeudi

Miracle Fortress

Selon l’avis général – de Pitchfork à Exclaim et à Spin, etc. – Five Roses a été l’un des meilleurs albums montréalais de 2007. L’Å“uvre de Graham Van Pelt, qui peut être décrite comme un hommage électronique à Brian Wilson et à l’enfance, a été lancée au printemps dernier, et depuis, Graham a passé pratiquement tout son temps en tournée. Il a parcouru le Canada, les États-Unis et l’Europe (il vient de terminer un séjour là-bas avec Patrick Watson), où son disque a récemment été lancé. Et, bon signe, on l’apprécie autant – sinon plus – là-bas qu’ici. La façon la plus rapide de comprendre cet engouement est d’aller voir le vidéo de Have You Seen in Your Dreams (vous souvenez-vous du jeu Etch-a-Sketch?), mieux encore, écoutez l’album ou allez voir le spectacle, qu’on dit aussi charmant que Graham.

Avec Rock Plaza Central et Orillia Opry, à la Sala Rossa, 4848, boulevard Saint-Laurent, jeudi à 20 h 30, 10-12 $, myspace.com/miraclefortress

Articles récents du même sujet