Culture

ELLE Fictions : trébucher vers l’arrière

ELLE Fictions : trébucher vers l’arrière

Le deuil était pas mal fait même si la chaîne est encore en ondes au moment d’écrire ces lignes : MusiquePlus n’est plus.

Jusqu’à hier, on ne savait pas ce qui allait devenir de cette chaîne disponible dans la programmation. On se doutait par contre que Groupe V Média n’allait pas tout simplement laisser aller une fenêtre pour monétiser du contenu comme une chaîne télé sans tenter de lui redonner une vocation. On ne pensait pas, par contre, que le groupe allait sauter dans une machine à voyager dans le temps avec l’espoir de refaire de la télévision «comme dans le temps» en offrant un minimum d’efforts en échange d’un maximum de revenus.

ELLE Fictions
ELLE Fictions

Mardi, ELLE Fictions a été annoncée pour l’automne. On remplace officiellement MusiquePlus par une chaîne s’adressant prioritairement aux femmes actives de 25 à 54 ans. C’est du moins ce que le communiqué de presse nous annonçait en soulignant la venue d’une programmation 100 % fictions en français qui mélangera films et séries pour plaire aux «femmes actives».

Gros mandat … ou moindre effort.

ELLE Fictions, c’est le même ELLE que le magazine mode récemment repris par KO Média. Il y aura sans doute convergence entre les deux en temps et lieu, mais pas cet automne.

Pourquoi pas? Parce qu’en plus d’ouvrir une nouvelle chaîne spécialisée avec un public cible basé sur le sexe de l’auditoire (oui, les années 50 font dire bonjour), ELLE Fictions se pète les bretelles d’offrir une panoplie de séries américaines doublées à l’auditoire québécois.

Aucune production du Québec ne figure sur la liste initiale dévoilée par le Groupe V Média. Zéro, niet, nada. Non seulement on patauge dans des séries aussi vieilles que Dawson’s Creek diffusées à la fin des années 90, mais on ne pige pas dans le catalogue existant de nos productions.

J’ai beau chercher dans tous les racoins, je ne vois rien d’autres que de la paresse et de l’opportunisme de la part du Groupe V Média qui ne veut pas perdre la redevance des câblodistributeurs pour ce «poste» sur le câble. On pouvait comprendre qu’avec sa mort annoncée MusiquePlus ne poussait plus de productions originales. Mais une nouvelle chaîne avec une nouvelle vocation qui fait un show de boucane pour nous annoncer des rediffusions de séries américaines doublées? C’est ridiculement gagne-petit comme façon de faire et limite insultant pour l’auditoire.

J’espère que le tir sera ajusté et que quelques productions d’ici seront ajoutées à la grille. Mais je ne vais pas retenir mon souffle. Suffit de regarder du côté de Max, l’autre chaîne spécialisée du Groupe V Média qui a remplacé Musimax. On parle ici de « la destination des meilleurs films et séries au monde en français » selon le site Noovo.ca. Essentiellement, c’est ELLE Fictions au masculin avec des séries doublées et des films doublés.

On le sait que la télévision traditionnelle n’est plus aussi forte qu’avant et disons que le Groupe V Média ne s’enfarge pas dans les efforts pour convaincre les gens de ne pas complètement abandonner les chaînes câblées. Remarque, pendant qu’un gros joueur de notre télé perd son temps à gratter les fonds de tiroir avec les restants de nos voisins du sud, des créateurs ambitieux auront le beau jeu pour prendre les parts de marché sur le web et s’emparer d’un auditoire plus jeune avec du contenu de son temps.

ELLE Fictions – ou plutôt ELLE Déceptions? Je vous laisse trancher.

Suivez Stéphane Morneau

Articles similaires