Culture

Dora et la Cité perdue: «Ce film est très important pour notre communauté»

Dora et la Cité perdue: «Ce film est très important pour notre communauté»
Photo: Collaboration spécialeDora et la Cité Perdue prend l'affiche aujourd'hui.

Deux mois seulement après la naissance de son fils, l’actrice Eva Longoria incarne la mère du populaire personnage de dessin animé Dora dans Dora et la Cité Perdue.

Dora et la Cité Perdue met en vedette une jeune fille latino-américaine, une icône de l’animation qui s’empare du grand écran et transmet ses valeurs au monde entier.

Originaire de Corpus Christi, au Texas, Eva Longoria donne vie à la mère de la jeune aventurière. Elle incarne un personnage maternel pour la première fois, deux mois seulement après la naissance de son fils, Oscar.

Dans le rôle de Dora, Isabela Moner partage l’affiche avec des vedettes : Eugenio Derbez, Michael Peña, Danny Trejo, Benicio del Toro et, bien sûr, Eva Longoria.

Métro a discuté avec cette dernière, devenue un symbole de la communauté latino-américaine aux États-Unis. Elle partage son temps entre son combat pour sensibiliser la population aux problèmes de sa communauté et son travail de femme d’affaires, d’actrice et de productrice à Hollywood.

Vous êtes une femme qui inspire la communauté latino-américaine. Vous avez étudié l’histoire des chicanos et milité pour le vote des Latino-Américains, et vous faites tout ça avec le sourire. Qu’est-ce qui vous motive?

C’est une bonne question, mais je ne sais pas vraiment. Aider les autres, c’est dans mon ADN. Soutenir notre communauté, l’encourager à voter… Je dévoue mon travail et ma voix à des causes qui ont besoin d’attention. Je sais que ça vient de ma famille, de ma mère, de mes sœurs, de ma sœur qui a des besoins particuliers. J’ai grandi en m’investissant dans beaucoup d’activités organisées par la communauté de mon quartier, dans des centres associatifs qui aidaient les personnes comme ma sœur. Ma mère nous a toujours encouragées dans cet engagement en montrant l’exemple. C’était une battante; elle a travaillé très dur toute sa vie, et je pense que je ne suis pas encore à son niveau.

«Dora représente les valeurs de la communauté latino-américaine: la famille, le courage, l’éducation, l’intelligence…» -Eva Longoria, actrice

Mais vous êtes infatigable! Vous revenez tout juste d’un gala de charité à Marbella…

Oui. On était là-bas pour l’ouverture de la Global Gift House, une maison pour enfants dans le besoin. On a cinq fondations où les enfants peuvent aller suivre des thérapies s’ils en ont besoin. Je suis très fière et émue d’apporter ma contribution à ces causes.

Votre carrière, en tant que mère et femme d’affaires, est à son apogée. Pourquoi avez-vous décidé de jouer dans Dora, un film où vous n’êtes pas la vedette, mais plutôt la mère du personnage principal?

Ce film est très important pour notre communauté. Adapter une icône comme Dora au cinéma, c’est sensationnel. Pour moi, c’était un honneur.

Qu’est-ce que ça signifiait, pour vous, de devoir partir en Australie pour tourner ce film?

Ça m’a un peu effrayée. Je venais juste d’avoir mon fils deux mois plus tôt, je l’allaitais, il ne dormait pas, j’avais grossi… J’ai hésité, mais j’en ai parlé avec Pepe, mon mari, et il m’a dit que je devais le faire, parce que c’était un projet incroyable. Il m’a convaincue en m’assurant son soutien et son aide. On est partis, et même si je n’avais pas du tout dormi, je m’en fichais, parce que l’horaire australien me rendait folle. Heureusement, le réalisateur et les acteurs se sont adaptés à mon rythme et m’ont permis de me libérer du temps. Ils avaient compris que je devais allaiter mon fils et passer du temps avec lui.