Culture
08:25 25 mai 2020 | mise à jour le: 25 mai 2020 à 08:25

L’examen de conscience de Bon Jovi

L’examen de conscience de Bon Jovi
Photo: Collaboration spécialeJon Bon Jovi fait carrière depuis près de 40 ans

Comme la plupart des Occidentaux, Jon Bon Jovi est confiné à la maison en ce moment pour cause de pandémie. Le musicien admet se sentir un peu déprimé et frustré de cette pause forcée survenue en pleine tournée mondiale et qui a mené au report de la sortie de son nouvel album.

Prévu pour le 15 mars dernier, Bon Jovi 2020 verra finalement le jour le 30 octobre prochain. Les extraits Unbroken et Limitless, sortis avant la crise, annoncent un album à saveur plus politique que ce dont le groupe nous a habitués.

«C’est notre quinzième album. Les 10 chansons font écho à des problèmes qui résonnent partout dans le monde. Nous avons évolué. Nous n’avons jamais fait de la musique pour demeurer dans les palmarès. Bon Jovi 2020 est un album particulier avec une responsabilité sociale. C’est puissant, avec toute la force que porte le rock», explique l’artiste depuis son confinement.

«Nous sommes inquiets à propos de la pandémie, mais pas pour notre avenir musical. Nous avons un passé sur lequel nous appuyer, un présent toujours valide et un futur prometteur, rempli d’idées nouvelles.» Jon Bon Jovi, chanteur

La chanson Lower the Flag aborde le délicat sujet de la fusillade de Dayton et du contrôle des armes à feu, tandis que Blood in the Water parle des migrants qui tentent de traverser la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

«C’est un album rempli d’espoir, de vie et de lumière, assure le leader du groupe qui a vendu plus de 120 millions de disques dans le monde depuis sa formation dans les années 1980. Ce n’est pas un album pour générer des mauvaises énergies, mais pour penser pousser à la réflexion et à l’unité. Au final, la musique est du divertissement et ça sert à rassembler les gens.»

Le groupe devait amorcer sa tournée le 10 juin à Tacoma, dans l’État de Washington. Évidemment, les concerts de l’été ont tous été annulés, mais il espère retrouver son public à l’automne.

Le nom et la pochette de l’album – qui s’inspire d’un cliché de John F. Kennedy – ne sont pas étrangers au contexte politique tendu qui sévit actuellement aux États-Unis.

«2020 est une année électorale, rappelle Jon Bon Jovi. C’est pourquoi on voit le reflet du drapeau américain dans mes lunettes de soleil sur la pochette. L’album est en quelque sorte un discours optimiste qui encourage le changement.»


Pour nous aider à patienter d’ici la sortie de Bon Jovi 2020, voici deux albums attendus à se mettre sous la dent ce vendredi.

  • Lady Gaga. Après avoir reporté la parution prévue en mars de Chromatica à cause de la pandémie, la chanteuse est enfin prête à présenter son sixième album, une collection de 16 chansons. Ariana Grande, Elton John et le groupe de K-pop Blackpink y ont collaboré.
  • Bunbury. Le populaire chanteur espagnol offrira cette semaine Posible, un album «extrêmement personnel», dit-il. À propos des paroles de ses chansons, Bunbury explique qu’elles «tournent autour des différentes versions de nous-mêmes qui nous échappent».

Articles similaires