Culture
05:00 12 août 2020 | mise à jour le: 12 août 2020 à 17:26 temps de lecture: 5 minutes

10 livres québécois pour mieux comprendre la vague de dénonciations

10 livres québécois pour mieux comprendre la vague de dénonciations
Photo: Chantal Lévesque/Métro

En cette journée «Le 12 août, j’achète un livre québécois», des libraires nous conseillent 10 livres pour mieux comprendre la vague de dénonciations d’inconduites sexuelles et s’outiller. Au menu: romans, essais, recueils de poésie, bandes dessinées et livres jeunesse.

Colibri de Natalia Hero

Ce roman de l’autrice Natalia Hero relate l’histoire d’une jeune adulte qui a vécu une agression sexuelle. Son syndrome de stress post-traumatique se personnifie en un colibri. Ce dernier l’a suit en tout temps, fait du bruit et l’empêche d’avancer.

«C’est un récit très accessible, avec des bouts poétiques. C’est un très beau livre sur l’impact des violences sexuelles.» -Sandrine Bourget-Lapointe, libraire à l’Euguélionne

Aux éditions Marchand de feuilles

La déferlante #MoiAussi de Brigitte Paquette

Cet essai permet de comprendre qu’il s’est passé pendant la deuxième vague de dénonciations en relatant la chronologie des mouvements #AggressionNonDénoncée et #MoiAussi au Québec et au Canada. L’autrice décortique également le «après», notamment les conséquences de ce mouvement chez les personnes qui ont dénoncé et chez les agresseurs présumés.

«C’est vraiment un essai complet.» -Nicolas Longtin-Martel, libraire à l’Euguélionne

Aux éditions M Éditeur

Mettre la hache, Slam western sur l’inceste de Pattie O’Green

Avec cet essai «assez créatif», Pattie O’ Green traite de l’inceste. Se basant sur son expérience personnelle, l’autrice dénonce l’anesthésie sociale, la violence psychiatrique et le «viol doux», donnant ainsi un grand coup de hache dans nos tabous.

«C’est un très bel ouvrage. Même si ça ne traite pas exactement de #MoiAussi, c’est dans le même esprit de dénonciations d’agressions.» -Nicolas Longtin-Martel, libraire à l’Euguélionne

Aux éditions Le Remue-ménage

Moi aussi je voulais l’emporter de Julie Delporte

À la suite d’une rupture, l’autrice française installée à Montréal depuis plusieurs années part sur les traces de la Finlandaise Tove Jansson, créatrice des Moomins. De ce périple naît une bande dessinée dans laquelle Julie Delporte réfléchit à une agression subie pendant son enfance et analyse son impact dans sa vie adulte.

«C’est vraiment très doux, touchant et sensible.» -Sandrine Bourget-Lapointe, libraire à l’Euguélionne

Aux éditions Pow Pow

Pourquoi les filles ont mal au ventre? de Lucile de Pesloüan, illustré par Geneviève Darling

Ce manifeste féministe dénonce les malaises que ressentent les femmes, de l’enfance à l’âge adulte, dans une société qui ne les ménage pas. Dans ce livre écrit pour ouvrir des dialogues, on parle de sexisme, de rapport au corps, de publicité et de santé mentale.

«C’est un livre illustré qui s’adresse aux filles, aux personnes non binaires, aux personnes queer dans le mi-secondaire, qui leur donnera des pistes de réflexion et des outils.» -Sandrine Bourget-Lapointe, libraire à l’Euguélionne

Aux éditions de l’isatis

La rumeur des lilas de Stéphanie Roussel

Ce recueil de poésie traite de l’impact de différentes agressions sur la psyché. Il traite au passage des relations de pouvoir dans le monde de l’édition.

«C’est de la poésie qui est très introspective, avec des images assez fortes. Un très beau recueil qui gagne à être lu.» -Sandrine Bourget-Lapointe, libraire à l’Euguélionne

Aux éditions Del Busso

Le grand méchant loup dans ma maison de Valérie Fontaine, illustré par Nathalie Dion

Une fillette vivait seule avec sa mère jusqu’à ce que cette dernière tombe amoureuse et qu’elle fasse entrer, sans le savoir, le grand méchant loup dans leur maison. Dès lors, les sourires tombent. Et les hurlements commencent. Un livre destiné aux enfants, dès l’âge de 7 ans.

«C’est un superbe album, touchant. On parle de violence, sans aller dans les détails, mais on comprend que cet homme qui vient de rentrer dans la maison est une menace.» -Katia Courteau, libraire jeunesse à la librairie le Port de tête

Aux éditions les 400 coups

Touche pas à mon corps, Tatie Jacotte ! de Thierry Lenain, illustré par Stéphane Poulin

La petite fille de cette histoire est très polie. Tellement qu’elle laisse même Tatie Jacotte lui faire la bise alors qu’elle ne l’aime pas du tout. Paru en 1999, ce titre, réédité récemment, aide les enfants à apprendre à poser leurs limites. Un livre pour les enfants dès l’âge de 7 ans.

«C’est une histoire très bien ficelée qui parle des prémices de comment dire non et du consentement.» -Katia Courteau, libraire jeunesse à la librairie le Port de tête

Aux éditions les 400 coups

Non, non, c’est non ! de Claudie Stanké, illustré par Barroux

Un petit loup dit toujours oui à ses parents. Un jour, il en a assez et décide d’apprendre à dire non. Ce livre permet aux jeunes enfants d’apprendre à mettre des limites face aux autres.

«On parle différemment du consentement et de la violence, ça s’adresse aux enfants de 4-5 ans» -Katia Courteau, libraire jeunesse à la librairie le Port de tête

Aux éditions les 400 coups

Les trois carrés de chocolat de Mélodie Vachon Boucher

Pour le dernier livre, voici une suggestion personnelle. Dans ce récit illustré, le lecteur suit une victime de viols qui essaie de retrouver son intimité brisée. L’autrice se concentre sur les sensations du personnage et sa reconstruction qui se fera avec trois carrés de chocolat.

«Ce petit livre est déstabilisant par sa simplicité et la dureté de ses mots.» – Alice Chiche, journaliste

Aux éditions Mécanique Générale

Articles similaires