Culture
13:52 16 octobre 2020 | mise à jour le: 16 octobre 2020 à 13:58 temps de lecture: 2 minutes

Le Studio PHI collabore à la tournée de «Carne y Arena» d’Iñárritu

Le Studio PHI collabore à la tournée de «Carne y Arena» d’Iñárritu
Photo: Chachi Ramirez/LegendaryAlejandro G. Iñárritu lors du tournage de «Carne y Arena» en 2017

L’installation de réalité virtuelle d’Alejandro G. Iñárritu fera un passage à Montréal en décembre. Le Studio PHI a ainsi participé à l’optimisation de Carne y Arena, dont la tournée mondiale vient de commencer à Aurora au Colorado

En collaboration avec Emerson Collective et Legendary Entertainment, le Studio PHI a notamment participé à l’évolution et l’amélioration de Carne y Arena (Virtuellement présent, physiquement invisible). L’objectif de ces innovations techniques est de facilité le transport de l’installation et d’augmentation sa capacité d’accueil.

Pandémie oblige, l’espace de circulation des visiteurs a également adapté pour limiter les interactions et respecter la distanciation.

«Carne y Arena aborde des enjeux d’une grande pertinence, aujourd’hui plus que jamais. La mission de PHI est de donner la parole aux artistes tout en interpellant le public à travers leurs œuvres. Nous sommes fiers d’avoir mis à contribution l’expertise du Studio PHI et de son équipe, en permettant à l’installation de se déplacer facilement d’une ville à l’autre pour donner la chance à un plus vaste public de découvrir cette œuvre saisissante», s’est félicité Phoebe Greenberg, fondatrice et directrice de PHI.

La création d’une vingtaine de minutes du cinéaste mexicain explore, grâce à la réalité virtuelle, la condition humaine des réfugiés et des migrants. Carne y Arena est basée sur les histoires vécues et reconstituées des réfugiés d’Amérique centrale et du Mexique. L’expérience se déroule dans le désert mexicain de Chihuahuan, à la frontière américaine.

Carne y Arena a été présentée en première mondiale lors du Festival de Cannes en 2017.

Alejandro G. Iñárritu a notamment réalisé Amores Perros, Babel et The Revenant.

Il est également récipiendaire de cinq Oscars. Il demeure le premier Mexicain à avoir reçu la statuette du Meilleur film pour Birdman ou (Les Vertus insoupçonnées de l’ignorance) en 2015.

Articles similaires