Culture
05:25 28 décembre 2020 | mise à jour le: 23 décembre 2020 à 19:22 temps de lecture: 5 minutes

Cinéma: les 10 films coups de cœur de Métro en 2020

Cinéma: les 10 films coups de cœur de Métro en 2020
Photo: MK2 MILE END/Collaboration spéciale«Portrait de la jeune fille en feu» de Céline Sciamma

L’absence de sorties de grandes productions hollywoodiennes aura permis aux films indépendants et aux documentaires de rayonner davantage. Voici les 10 coups de cœur de la rédaction.

Portrait de la jeune fille en feu

Céline Sciamma filme de façon magistrale la relation entre une jeune fille (Adèle Haenel), vouée à une union forcée, et celle qui doit faire son portrait de mariage (Noémie Merlant) à son insu. Dans la France du XVIIIe siècle, ce tableau intemporel et délicat détonne. Un long métrage qui nous laisse le cœur en flammes!
Amélie Revert

La déesse des mouches à feu

La cinéaste Anaïs Barbeau-Lavalette nous a offert cette année un film d’une rare intensité, qui plonge tête première dans le vertige de la crise d’adolescence. Adapté du roman de Geneviève Petterson, La déesse raconte le pas si sweet 16 de Catherine, qui vit ses premières expériences sous fond de crise familiale. Dans le rôle principal, la jeune Kelly Dépeault brille de mille feux.
Marie-Lise Rousseau

Uncut Gems

Ce bijou des frères Josh et Benny Safdie, virtuoses du cinéma indépendant new-yorkais, raconte avec une intensité phénoménale les frasques d’Howard Ratner, un bijoutier vulgaire et peu scrupuleux. La cinématographie psychédélique, combinée à la folle musique de Daniel Lopatin, fait monter la tension jusqu’à la dernière seconde. Adam Sandler offre quant à lui une performance incroyable!
Amélie Revert

Tenet 

Le cinéma ambitieux et spectaculaire de Christopher Nolan repousse encore une fois les limites d’un genre (ici la science-fiction) pour offrir des sommets de plaisirs coupables, à savourer sur grand écran. Explorant ses thèmes favoris (le contrôle du temps, le déni de la mort), son film est un tour de montagnes russes aussi dingue que complexe et excitant!
Céline Gobert

Je m’appelle humain

La palme de l’artiste la plus radieuse de 2020 revient à la poète innue Joséphine Bacon. Dans ce documentaire qui l’accompagne entre Montréal et le Mushuau-nipi (pays du caribou), la cinéaste Kim O’Bomsawin transmet toute la beauté, la lumière et la grâce de cette femme exceptionnelle au parcours impressionnant. Un des films les plus inspirants de l’année.
Marie-Lise Rousseau

 

Nadia, Butterfly

Avec son deuxième film, qui a par ailleurs reçu le label Festival de Cannes 2020, Pascal Plante nous immerge dans les tréfonds la natation de haut niveau. Le pari est réussi, puisque Nadia, Butterfly nous fait vibrer au rythme des longueurs, mais aussi des doutes et des excès de son héroïne.
Amélie Revert

Tout simplement noir

Avec cette brillante comédie qui aborde l’enjeu délicat du racisme systémique, l’humoriste, rappeur et cinéaste français Jean-Pascal Zadi réussit le tour de force de nous faire pleurer de rire tout en portant une réflexion sociale qui résonne particulièrement fort cette année. Un film jubilatoire, à la fois hilarant et foncièrement intelligent, qui dénonce le racisme tout en critiquant certains travers du militantisme.  Marie-Lise Rousseau

Nomadland 

Le troisième long-métrage de Chloe Zhao (The Rider) suit le quotidien d’une sexagénaire nomade sur les routes américaines. Bouleversante et authentique, l’interprétation de Frances McDormand sublime ce film dans lequel se côtoient toute la brutalité et la beauté du monde. Pas étonnant que Zhao ait raflé le Lion d’or à la Mostra de Venise.
Céline Gobert

First Cow

Comme dans Certain Women, Kelly Reichardt filme le territoire américain et la solitude avec un sens du cadre d’une élégance et d’une simplicité folles. Cette fois moins sur l’effondrement intérieur que sur ce qu’il est possible de bâtir ensemble, son film est gorgé d’espoir: les solitudes s’y unissent et s’estompent dans l’effluve d’un beignet à la cannelle.
Céline Gobert

Les Enfants du temps

Quatre ans après Your Name, Makoto Shinkai continue de s’imposer comme le nouveau maître du cinéma d’animation japonaise. Avec Les Enfants du temps, le réalisateur nous livre un récit qui mélange encore une fois le fantastique et le réel au travers d’une histoire d’amour touchante.
Martin Nolibé


Mentions honorables à…

  • Les chiens-loups
  • Little Women
  • Les Misérables
  • La série de films Small Axe
  • Jumbo
  • Aren’t you happy
  • Sound of metal
  • Happiest Season
  • Eurovision
  • She dies tomorrow

Articles similaires