Culture
13:53 4 janvier 2021 | mise à jour le: 6 janvier 2021 à 17:24 temps de lecture: 4 minutes

«Cœur battant»: de la luminothérapie dans le Quartier des spectacles

«Cœur battant»: de la luminothérapie dans le Quartier des spectacles
Photo: Denis Germain/Collaboration spécialeLe parcours de luminothérapie du Quartier des spectacles propose cinq installations cette année.

Direction Quartier des spectacles pour une escapade hivernale tout en lumière. Enfilez votre manteau, votre tuque et vos mitaines pour ce rendez-vous de la 11e édition du parcours de luminothérapie sous le thème «Cœur battant» cette année, qui nous plonge dans un décor sonore et visuel réconfortant et chaleureux.

Le parcours est situé sur la rue Sainte-Catherine, fermée entre la rue de Bleury et le boulevard Saint-Laurent. Le tronçon est du même coup sonorisé grâce à une conception sonore spécialement choisie pour l’occasion.

«On a eu envie d’occuper davantage l’espace public en réaction à la COVID-19. On sait que le centre-ville est déserté et qu’il avait besoin d’un projet un peu plus attractif», explique la directrice de la programmation par intérim du Partenariat du Quartier des spectacles, Catherine Girard-Lantagne.

L’œuvre principale du parcours, Loop, est constituée d’installations sphériques nommées zootropes sur la place des Festivals. Ces machines géantes font défiler des illustrations en mouvement datant du 19e siècle. Elles sont activées par un rameur, un mécanisme qui permet de faire tourner un cylindre de 2 mètres de diamètre.

«C’est quelque chose qui fait bouger les gens, qui les amènent à se réchauffer un peu. En même temps, c’est quelque chose qui permet de vivre une expérience artistique avec les livres du Québec», explique le concepteur, Olivier Girouard. Il est aussi directeur artistique d’Ekumen, une boîte de production montréalaise en arts sonores et médiatiques.

Ainsi, douze histoires illustrées dans douze «loops» différentes célébreront la littérature québécoise grâce au soutien de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Loop peut être utilisée par une ou deux personnes. Les effets visuels et sonores peuvent également être observés et écoutés à l’extérieure de l’œuvre.

«C’est un moyen de raconter une histoire très courte», souligne M. Girouard.

Nouveauté

Quatre autres installations accompagneront les visiteurs dans le parcours, une nouveauté cette année puisque les dernières éditions comprenaient une seule exposition principale.

«“Cœur battant”, c’est pour dire que le cœur de la culture et de Montréal bat toujours.» – Catherine Girard-Lantagne

Ainsi, en plus de Loop, les passants peuvent circuler sous les arches lumineuses de Iceberg, une œuvre sonore qui rappelle le bruit des glaciers. Il sera également possible de contempler l’installation contemporaine Entre les rangs, sur l’Esplanade de la Place des arts, qui réinterprète en quelque sorte l’histoire agricole de la province.

Il y a aussi l’exposition Nouvelle lune composée de sept sphères gonflées lumineuses. Pour sa part, l’œuvre Spectrum recrée le parcours des vibrations de la voix dans une panoplie d’ondes lumineuses. Grâce à cette installation interactive, les visiteurs ont la chance de percevoir le mouvement du son.

Adaptation

«On devait être créatif. Le parcours nous permettait d’avoir un événement d’envergure, mais qui pouvait respecter les mesures de la Santé publique», affirme Mme Girard-Lantagne.

Afin d’assurer le respect des règles de la Santé publique, des affiches rappelleront les mesures de distanciations. Des bornes de désinfectants seront également sur place.

«On a des agents sanitaires qui circulent et qui nettoient les œuvres régulièrement dans la journée», assure la directrice de la programmation par intérim.

L’œuvre Loop de la place des Festivals peut être expérimentée tous les jours à compter de 11h. Une projection architecturale sur une façade du pavillon Président-Kennedy de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) peut également être regardée de la tombée du jour jusqu’à 23h. Chaque soir dès 18h, un spectacle de sons et de lumière, d’une durée de cinq minutes, agrémente l’ambiance.

Le parcours de luminothérapie du Quartier des spectacles se tient jusqu’au 14 mars.

Articles similaires