Culture
10:24 19 mars 2021 | mise à jour le: 19 mars 2021 à 10:26 temps de lecture: 5 minutes

7e ciel: on craque pour «CARNE y ARENA», «Forever Is Now» des Shirley, «Whitehorse»

7e ciel: on craque pour «CARNE y ARENA», «Forever Is Now» des Shirley, «Whitehorse»
Photo: Courtoisie Centre PHICARNE y ARENA est présenté sur réservation jusqu’au 20 juin à la galerie Arsenal Art Contemporain. /Courtoisie Centre PHI

Les journalistes de Métro vous livrent leur sept coups de cœur culturels de la semaine dont CARNE y ARENA, Forever is Now, Whitehorse et d’autres.

CARNE y ARENA

Avant de plonger dans le vif du sujet, remercions chaleureusement Myriam Achard du Centre PHI. C’est grâce à elle si on peut vivre cette expérience immersive extrêmement puissante et confrontante. En effet, après avoir été éblouie par cette œuvre documentaire en réalité virtuelle du cinéaste Alejandro G. Iñárritu (The Revenant, Birdman) à Cannes en 2017, elle s’est donné la mission d’en créer une version optimisée pouvant voyager. CARNE y ARENA (chair et sable en espagnol), permet de se glisser dans la peau de migrants qui tentent de traverser la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Le parcours d’une vingtaine de minutes déployé en trois temps nous fait ressentir physiquement et psychologiquement un fragment de leur périple. Sans trop en révéler, sachez que vous vivrez des émotions fortes.
Marie-Lise Rousseau

 

Forever Is Now des Shirley

Au moment où le printemps frappe à nos portes pour nous sortir de l’hibernation, Les Shirley nous comblent avec un premier album ultra vitaminé. Raphaëlle Chouinard, Sarah Dion et Lisandre Bourdages s’invitent à nos premiers BBQ de l’année, et sifflent à nos oreilles leurs plus belles paroles – Fuck It I’m In Love ou encore Courtney qu’on adore! Leur musique serait donc une version québécoise de Haim sous influence du punk et garage rock des années 2000. En prime : leur collaboration avec Pascale Picard, qui nous replonge dans l’adolescence.
Sur les plateformes d’écoute
Amélie Revert

 

Whitehorse

Le jeune couple formé d’Henri et Laura semble s’effriter alors que cette dernière décide de travailler pour un réalisateur détestable, mais qui lui offre la lune. Au même moment, Henri apprend qu’il a une maladie rare, incurable, qui suscite un peu trop d’enthousiasme chez sa médecin. Pendant plus d’une heure, on assiste aux pratiques de comédiens qui relèvent le défi d’adapter pour le théâtre une bande dessinée de Samuel Cantin, qui a d’ailleurs mis en vidéo plusieurs de ses dessins à des fins de création. Le résultat – hilarant! – vaut le détour… virtuel.
Au duceppe.com jusqu’à demain
Zacharie Goudreault

 

Palais d’argile de Feu! Chatterton

Signe du destin, ou non, le troisième album de Feu! Chatterton tombe à point nommé. Alors qu’on rêve du monde d’après, le groupe français continue de nous livrer un rock poétique, entre riffs puissants et envolées électro avec, en fil rouge, les nouvelles technologies et le manque de contacts humains. Tout au long de son écoute, ce Palais d’argile donne l’espoir d’Un monde nouveau. Et Feu! Chatterton réchauffe nos cœurs.
Sur les plateformes d’écoute
Martin Nolibé

Non je ne mourrai pas

La mort est sans aucun doute l’une des infimes certitudes de la vie. Face à la sentence du «possible néant», cette fin inéluctable suscite angoisse et souffrance chez certains. Jean Désy est de ceux-là. Le voyageur rescapé a ainsi fait de sa préoccupation existentielle un magnifique conte-poème nordique. Sur la centaine de pages que compte le recueil, les mots ne font pas que se succéder. Ils apaisent, ils sentent le vent glacial. Et ils respirent la vie.
Aux éditions Mémoire d’encrier
Amélie Revert

 

Body Place Image

Tbilissi, capitale de la Géorgie, ancienne république soviétique. Onze artistes locaux se préparent à une performance inédite de danse contemporaine dirigée par la New-Yorkaise Nancy Allison et les Italiennes Laura Boato (chorégraphe) et Michela Lorenzano (danseuse). Khidi, club techno prisé d’une jeunesse libérée et politisée, n’offre pas seulement ses murs au spectacle, mais y tient lui aussi un rôle à part entière. Un superbe documentaire de Gigisha Abashidze – en compétition au FIFA – où les corps transpirent d’euphorie collective et se confondent d’espoir.
Jusqu’au 28 mars sur experience.arts.film
Amélie Revert

 

L’Histoire nous le dira – La Deuxième guerre mondiale

Depuis bientôt quatre ans, Laurent Turcot nous conte l’Histoire avec finesse et simplicité. Pour son nouveau défi, le professeur part à la conquête de la Deuxième guerre mondiale avec pas moins de sept épisodes de cinquante minutes. Tous les fronts sont passés en revue, année après année, et toujours sur un ton pédagogue et un propos illustré. La leçon d’Histoire a rarement été aussi enrichissante et agréable.
Sur la chaîne YouTube L’Histoire nous le dira
Martin Nolibé


Et on se désole pour…

La fin d’Esprit critique

Pas plus tard qu’en janvier dernier, on se réjouissait dans cette page du retour d’Esprit critique, émission d’actualité culturelle menée avec passion et entrain par Rebecca Makonnen et Marc Cassivi. Or, on apprenait cette semaine qu’après six saisons, ce rendez-vous télévisuel hebdomadaire diffusé à ICI ARTV ne sera pas renouvelé. L’émission de ce soir marquera ainsi la fin de cette belle aventure. Espérons qu’un nouveau concept culturel tout aussi chouette et pertinent prenne la relève l’automne prochain.
Marie-Lise Rousseau

Articles similaires