Culture

Les choix de Métro: «Manuel de la vie sauvage», «… Moi non plus!», «Aurora»…

«Manuel de la vie sauvage» Photo: Danny Taillon/Courtoisie

Les journalistes de Métro vous livrent leurs sept coups de cœur culturels de la semaine dont le spectacle Manuel de la vie sauvage, la série… Moi non plus!, l’album one hand on the steering wheel the other sewing a garden d’Ada Lea et d’autres.

Manuel de la vie sauvage

La mâchoire des spectateurs est mise à rude épreuve au cours de cette pièce: du début à la fin, on rit fort tout en grinçant des dents. Jean-Philippe Baril Guérard a brillamment transposé à la scène son roman publié en 2018, qui relate les hauts et les bas de la création d’une start-up. Dans cette adaptation théâtrale, le Kevin du livre fait place à Cindy, incarnée par Emmanuelle Lussier Martinez. Façon conférence motivationnelle, elle nous partage de troublants conseils comme «Toute relation est une transaction» et «L’éthique est un luxe». Les thèmes chers à l’auteur, comme les principes et la morale, sont formidablement amenés par la mise en scène rythmée de Jean-Simon Traversy et l’excellente distribution. Une œuvre incontournable.
Jusqu’au 9 octobre chez Duceppe
Marie-Lise Rousseau

… Moi non plus!

Tout oppose Sarah et Christian, une politicienne déchue et un intellectuel de gauche. Par un drôle et surréel concours de circonstances, les deux se retrouvent à la barre d’une ligne ouverte de fin de soirée à la radio. Vous vous en doutez, il y aura des flammèches, et pas seulement en ondes! Catherine-Anne Toupin, créatrice de la série et interprète de Sarah, a eu la brillante idée de traiter d’enjeux délicats comme la polarisation sous forme de comédie.
Les mardis 19h30 à Noovo
Marie-Lise Rousseau

one hand on the steering wheel the other sewing a garden d’Ada Lea

Plus d’un an après son dernier EP, woman, here, Ada Lea est de retour avec son magnifique folk. Déjà, les extraits de son nouveau disque laissaient présager quelque chose de grandiose… mais celui-ci offre bien plus que ce que à quoi on s’attendait. L’autrice-compositrice-interprète semble nous murmurer ses chansons au creux de l’oreille et nous entraîne dans une balade éclatante de confidences. On vous laisse découvrir et vous délecter d’oranges, saltspring, backyard et du reste à l’infini!
Sur les plateformes d’écoute
Amélie Revert

Aurora de Fernie

Fernie, retenez bien ce nom! L’écoute des sept morceaux que compte Aurora est une expérience stupéfiante tant ceux-ci sont tous plus impeccables les uns que les autres. Avec son style mélangeant le meilleur de la soul, du RnB des années 1990 et une douce sensibilité, l’artiste nous offre un bijou musical dont le groove crépusculaire est l’écrin. On salue par ailleurs les textes de Fernie, qui racontent des histoires à la fois banales et universelles, mais aussi très inclusives. Un album à écouter en boucle!
Sur les plateformes d’écoute
Amélie Revert

Orange Pekoe

Dans ce très beau récit en fragments, à mi-chemin entre le recueil de poésie et le roman, Benoit Bordeleau médite sur la mémoire, la transmission et l’encombrement, mot qui hante le narrateur. On plonge dans ses souvenirs d’enfance alors qu’il vivait avec son grand-père mourant. En décrivant avec finesse les petits moments du quotidien en apparence banals, comme le rituel du thé ou celui des mots cachés, il aborde de grands thèmes: la peur, le deuil et l’impermanence des choses.
Aux éditions de la maison en feu
Marie-Lise Rousseau

Pantomime de Radiant Baby

Le deuxième album de Radiant Baby a ce charmant petit je-ne-sais-quoi. Un brin naïf, l’ensemble déborde d’une énergie communicative teintée de sonorités délicieusement vintage. Alternant les textes en français et en anglais, Pantomime est un spectacle captivant nos sens. On adore, par exemple, danser avec frénésie sur Lights Out ou se perdre dans nos rêves acidulés sur Smooth (avec Ohara Hale) ou Inconnue. Notons aussi que le musicien s’est notamment entouré de Pierre-Luc Bégin et Julia Daigle de Paupière ainsi que de Steeven Chouinard de Le Couleur pour un résultat des plus brillants.
Sur les plateformes d’écoute
Amélie Revert

Larry Achiampong à la Fondation PHI

Après quatre années à parcourir le monde, L’explorateur de reliques de l’artiste multidisciplinaire britanno-ghanéen fait escale à Montréal. Grâce à des peintures, dessins, sculptures, vidéos, photographies et installations, celui-ci nous donne à voir une certaine culture populaire à travers le prisme postcolonialiste de son alter ego venu du futur. Mention spéciale pour Reliquary 2, sans doute l’une des plus précieuses réflexions sur la pandémie à ce jour.
Jusqu’au 9 janvier 2022
Amélie Revert

Articles récents du même sujet