Culture

«La maison des folles; le règne»: la sororité est une maison 

web série la Maison des folles
Alizée (Juliette Gariepy) et Sahara (Sarah Cantin) interprètent deux amies qui se sont connues en foyer d'accueil dans «La maison des folles». Photo: Trio Orange/Gracieuseté

Après une première saison ayant révélé des protagonistes aussi émouvantes qu’attachantes, La maison des folles revient pour une deuxième saison. Durs, touchants, drôles et criants de vérité, les huit nouveaux épisodes nous font alterner avec brio les rires et les larmes.

Cette série, désormais produite par Trio Orange (à qui l’on doit, notamment, les succès M’entends-tu? et Le temps des framboises), raconte l’histoire de cinq jeunes filles de la DPJ en quête de liberté et d’équilibre.

Dans cette suite La maison des folles; le règne, Sahara (Sarah Cantin), Alizée (Juliette Gariépy), Dolores (Maxim Iacobaccio), Erika (Yulia Shupenia) et Fauve (Anne-Florence Lavigne) se retrouvent séparées de leur nouvelle mère d’accueil (Claire Jacques). Après un signalement contre celle qui est surnommée «matante», les adolescentes se retrouvent encore une fois dans le système de la protection de la jeunesse, sans maison.

Parmi les nouveaux personnages, on retrouve Vanessa (Claudia Bouvette) et Mathieu Leclerc (Mathieu Baron). Abordant des enjeux comme le sexisme et le racisme, l’histoire est criante de vérité, mais aussi d’actualité, alors que la récente réforme de la Loi sur la protection de la jeunesse censée faire «primer l’enfant» est encore critiquée.

©evamaudetc

Pour l’écriture de La maison des folles, la réalisatrice et autrice Mara Joly s’est d’ailleurs librement inspirée de sa propre expérience en maison d’accueil, au tournant des années 2000. «En plus de revisiter de façon plus positive des évènements troublants de mon adolescence, il s’agit de la première série dramatique de fiction en format long, écrite et réalisée par une femme afrodescendante, à être diffusée à la télévision québécoise. Je suis profondément émue d’avoir l’honneur de briser la glace», commente Mara Joly.

Sa plume, jumelée au jeu des comédiennes qui s’avèrent être des révélations télévisuelles, nous offre la recette gagnante d’une comédie dramatique. Il en ressort un hommage à la résilience dès le jeune âge, à la reconstruction, à la sororité et à la naissance de l’identité féminine. 

La première saison de La maison des folles, produite pour le Web et diffusée sur Télé-Québec, a été primée ici et à l’international. Elle a notamment remporté le prix de la meilleure série courte à Canneseries en 2019. La série aussi poignante que porteuse d’espoir passe maintenant en format plus long, avec des épisodes d’une vingtaine de minutes.

La maison des folles; le règne disponible gratuitement sur TV5unis.ca

Articles récents du même sujet