Soutenez

L’automne au cinéma en 12 films québécois

Niagara, le deuxième long métrage de Guillaume Lambert, est maintenant à l'affiche. Photo: Entract Films

C’est la saison par excellence pour découvrir quelques-uns des meilleurs films québécois de 2022. Si les documentaires Je vous salue salope de Léa Clermont-Dion et Guylaine Maroist, The End of Wonderland de Laurence Turcotte-Fraser et Histoires boliviennes de Guy Simoneau sont déjà en salle, d’autres longs métrages arrivent au cinéma aujourd’hui et plusieurs sorties sont à surveiller.

Suivez notre guide afin de ne rien rater. 

Fuir 

Photo: InformAction Films

La documentariste Carole Laganière (L’Est pour toujours, Absences) continue son travail humaniste essentiel avec cette chronique qui montre de l’intérieur le quotidien d’une maison pour femmes victimes de violence conjugale. Face aux blessures des résidentes, il y a des intervenantes qui travaillent à réparer les vivants. En salle le 16 septembre. 

Niagara 

Photo: Entract Films

Quatre ans après Les scènes fortuites, Guillaume Lambert est de retour avec une nouvelle comédie familiale, cette fois sur les déboires de trois frères qui reprennent contact après la mort de leur père. Drôle et tendre à la fois, ce road movie permet à François Pérusse, Éric Bernier et Guy Jodoin de mélanger leur humour unique. En salle le 16 septembre.

Le rêve et à la radio 

Photo: La Distributrice de films

Présenté à Berlin et à Rotterdam plus tôt cette année, cet incroyable essai signé Ana Tapia Rousiouk et Renaud Després-Larose parle de la jeunesse et du désir de changer les choses. Une fiction unique en son genre, qui s’abreuve aux sources du documentaire pour mieux parler du monde d’aujourd’hui. En salle le 16 septembre.

305 Bellechasse  

Photo: h264 

Lauréat du Prix Pierre-et-Yolande-Perrault, ce documentaire de Maxime-Claude L’Écuyer pose ses pénates auprès d’un refuge pour peintres et artistes de renom qui est heurté de plein fouet par la spéculation immobilière montréalaise. Lorsque la création se voit menacée. En salle le 23 septembre.

Viking 

Photo: Films Opale

Sans nouvelle de Stéphane Lafleur depuis son irrésistible Tu dors Nicole en 2014, la voix d’Avec pas d’casque est de retour avec une nouvelle fantaisie. Une création de science-fiction d’une originalité sans nom, portée par les toujours impeccables Steve Laplante et Larissa Corriveau. En salle le 30 septembre.

Falcon Lake 

Photo: Sphère Films

Pour sa première réalisation, Charlotte Le Bon a adapté le roman graphique de Bastien Vives qui porte sur les vacances d’été d’un ado de 13 ans. D’une belle sensibilité, ce récit d’apprentissage est bercé d’un agréable climat onirique et de performances justes de ses jeunes têtes d’affiche, Joseph Engel et Sara Montpetit. En ouverture du Festival du nouveau cinéma et en salle le 14 octobre. 

Les 12 travaux d’Imelda  

Photo: Chris S. Mackenzie

Une décennie après Mars et Avril, Martin Villeneuve renoue avec le long métrage cinématographique par l’entremise de cette comédie dramatique où il rend hommage à sa grand-mère. La distribution de renom réunit Robert Lepage, Ginette Reno, Michel Barrette, Antoine Bertrand et Anne-Marie Cadieux. En salle le 28 octobre.

Tu te souviendras de moi

Photo: Marlene Gelineau Payette

Cette adaptation de la pièce de François Archambault sur un historien qui perd la mémoire devait prendre l’affiche le 20 mars 2020. Maintes fois remises aux calendes grecques à cause de la pandémie, mais pas oubliée pour autant, elle est finalement annoncée pour cet automne. Le réalisateur Éric Tessier a notamment convié pour l’occasion Rémy Girard, Julie Le Breton, Karelle Tremblay et France Castel. En salle le 4 novembre. 

Chien blanc 

Photo: Belen Garcia

Encore auréolée du succès de La déesse des mouches à feu, Anaïs Barbeau-Lavalette transpose cette fois le classique de Romain Gary. L’imposant acteur Denis Ménochet prête ses traits au célèbre écrivain qui réside dans une Amérique au bord de l’implosion. Le chien blanc du titre devient ici une métaphore du racisme ambiant. En ouverture de Cinemania et en salle le 9 novembre. 

La switch  

Photo: Peter Andrew Lusztyk

Un militaire qui a servi en Afghanistan aspire à un peu de sérénité dans ce drame familial de Michel Kandinsky, où la relation père/fils servira également de levier dramatique afin d’exorciser les traumatismes intergénérationnels. On retrouve, autour de François Arnaud, Sophie Desmarais ainsi que le trop rare Lothaire Bluteau. En salle le 11 novembre.

23 décembre 

Photo: Gracieuseté

Bien que Les Films Séville ait cessé la distribution en salle, cela n’empêche pas le plus récent long métrage de Miryam Bouchard (Lignes de fuite) de prendre l’affiche au cinéma. C’est d’ailleurs la période idéale de l’année pour accueillir ce film choral romantique scénarisé par India Desjadins où les Virginie Fortin, Stéphane Rousseau et autres Guylaine Tremblay rappellent toute la magie de Noël. En salle le 25 novembre.

Au nord d’Albany 

Photo: Maison 4:3

Après trois superbes courts métrages – dont Marguerite, qui l’a amenée aux Oscars -, la comédienne et réalisatrice Marianne Farley signe un premier long métrage mystérieux à souhait. Écrit par Claude Brie, ce drame plonge dans l’inconnu une mère (Céline Bonnier) et ses deux enfants après que leur voiture tombe en panne aux États-Unis. En salle le 2 décembre. 

Besoin d’idées d’activités? Inscrivez-vous à notre infolettre Week-end!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.