Culture

Cette semaine on craque pour: Gaële à Zoofest, San Cisco, la finale de Dexter…

Photo: Archives Métro

Cette semaine, on craque pour… Le nouveau site France Culture fictions, Gaële à Zoofest, San Cisco, Hansel et Gretel à la Roulotte, Les seigneurs, la finale de Dexter et Pourquoi pas?

Art-7e-ciel-GameoT1. Le nouveau site France Culture fictions
Passionnés de théâtre, de littérature et de radio, le rêve est devenu réalité. Le tout nouveau site France Culture fictions (fictions.franceculture.fr) rassemble des trésors de théâtre, de poésie et de littérature, tirés des archives de Radio France des 60 dernières années, jusqu’ici inaccessibles au public. En tout, 2148 fictions radiophoniques sont disponibles en écoute libre et podcast. Pour s’y retrouver parmi Chéreau, Mankell, Hessel, Reza, Sarraute et Marivaux, un programme est proposé toutes les semaines. Cette semaine, la chaîne présente le travail de Stanislas Norday et de Dieudonné Niangouna, artistes associés de l’édition 2013 du Festival d’Avignon qui se déroule en ce moment dans le sud de la France. À mettre immédiatement dans ses favoris.
Consultez France Culture fictions ici. (Anne-Sophie Carpentier)

Art-7e-ciel-Banlieue-copie-decran-22. Gaële à Zoofest
L’hiver dernier, la chanteuse franco-québécoise Gaële proposait Télescope, un album aux textes magnifiques et aux mélodies riches et bien rock. À Mont­réal en lumière, c’est bien entourée que Gaële en avait offert les pièces sur scène. Dans le cadre de Zoofest, l’artiste s’est faite minimaliste, proposant un concert au cours duquel on la trouve seule au piano avec des musiciens imaginaires et des projections vidéo. Avec des pièces aussi évocatrices, un univers aussi envoûtant, et surtout, une personnalité aussi charmante que celle de la chanteuse, c’est un rendez-vous en tête-à-tête à ne rater sous aucun prétexte. À voir dimanche à 19 h aux Katacombes.
Consultez la page de Gaële dans le site du Zoofest ici. (Jessica Émond-Ferrat)

Art-7e-ciel-King3. San Cisco
Oui, le premier long-jeu éponyme de San Cisco peut irriter si on l’écoute dans de mauvaises conditions (humeur massacrante, accès de cynisme…). Mais ce groupe originaire de Melbourne, qui distille, du moins en apparence, une douce naïveté dans ses paroles autant que dans ses mélodies, peut également ravir si on l’approche à un moment opportun. Signés sous la réputée étiquette Fat Possum Records, ces jeunes Australiens font dans la pop joliment sucrée. Côté textes, on a par exemple droit à Fred Astaire, une chanson dans laquelle un pauvre type se compare défavorablement à Fred Astaire, grand homme qui, contrairement à lui, sait danser. Ouain. Mais juste au moment où on s’apprête à lever les yeux au ciel en se disant : «Ouf, help, excès de cute», la bande rapplique avec un morceau sur un gars qui stalke une fille et des paroles comme : «J’ai fait un mixtape avec toutes les chansons que tu hais.» Aaaaah, bien. Peut-être pas si cute que ça, finalement!
Écoutez San Cisco ici. (Natalia Wysocka)

Art-7e-ciel-Grain-de-ciel_C1004. Hansel et Gretel à la Roulotte
Si papa et maman ont peu goûté les blagues scatologiques et le langage quelque peu grossier de Hansel et Gretel, toute la famille a néanmoins savouré avec plaisir cette adaptation d’un conte classique par le Théâtre La Roulotte. Encore cette année, la magie de la petite roulotte itinérante – elle sillonne les parcs de la métropole tout l’été – opère. Une scène, une poignée d’acteurs de la relève et un parterre de verdure pour les voir à l’œuvre : que demander de plus pour initier (gratuitement!) les petits aux joies du théâtre? Les représentations se poursuivent jusqu’au 25 août dans les parcs de Montréal.
Pour trouver l’horaire, consultez le site de la Roulotte. (Jessica Dostie)

Art-7eciel-How-To-Survive-a-Plague5. Les seigneurs
Même en voulant faire les durs, on se laisse prendre par l’intrigue de Les seigneurs, film français qui prend l’affiche aujourd’hui au Québec. Un ex-entraîneur de soccer déchu et alcoolique, Patrick Orbéra, tente l’impossible pour conserver le droit de garde de sa fille. Pour ce faire, il doit s’engager comme entraîneur dans un petit village de pêcheurs en Bretagne et redresser une équipe qui n’a aucune chance de se rendre en série. Il fait appel à ses anciens joueurs, dont le plus névrosé est interprété par Gad Elmaleh. Mis à part le fait que ça nous rappelle un peu trop La grande séduction, film québécois sorti en 2003, Les seigneurs est une comédie rafraîchissante assurée par un bon jeu des comédiens.
Voyez la bande-annonce de Les seigneurs. (Émilie Bergeron)

Young Ghosts Clothing6. La finale de Dexter
En cette période de canicule, quoi de mieux que de se rafraîchir… en Floride! Pour le dernier volet de la série emblématique de Showtime, Dexter se met, une fois n’est pas coutume, à l’heure d’été. Après la diffusion des trois premiers épisodes, on n’est pas déçus par le rythme, les rebondissements et les scènes finales. Deux intrigues se dégagent déjà. D’abord, la relation du tueur en série le plus célèbre de la télé avec une neuropsychiatre – incarnée très justement par Charlotte Rampling – spécialisée dans l’analyse des psychopathes, et qui en sait beaucoup sur la vie de Dexter… Ensuite, la descente aux enfers de sa sœur, Deb, tourmentée après avoir tué la capitaine LaGuerta. On ne «spoilera» pas plus, et on commence à se préparer psychologiquement à la fin de la série. «F*CK, déjà!», comme dirait si bien Deb….
À regardez sur Showtime.
(Baptiste Barbe)

Art-7e-ciel-True-Blood_C1007. Pourquoi pas?
Avant de livrer son best-seller One Day, dont on a tiré un film avec Anne Hathaway, l’écrivain britannique David Nicholls publiait en 2003 un premier roman, Starter for Ten, qui a récemment été traduit en français aux éditions 10/18 sous le titre Pourquoi pas? Se déroulant en 1985 en Angleterre, le roman raconte l’histoire de passage à l’âge adulte de Brian Jackson, un jeune universitaire sans le sou, à l’acné récalcitrante et complètement amoureux d’une belle camarade de classe trop populaire… La vie de tous les jours, quoi! Sauf que cet anti-héros a un don : son excellente mémoire lui permet de participer à l’University Challenge, un concours de connaissances générales. Un roman savoureux, plein d’ironie et d’authenticité.
Pour voir la. Présentement en salle. (Jessica Émond-Ferrat)

On se désole pour…

Art-7e-ciel-ENFER-Amanda-Bynes_CCLa fermeture du Vidéo Beaubien
Petit pincement au cœur hier après-midi, en trouvant dans notre boîte de courriels un communiqué du propriétaire du Vidéo Beaubien, Gilles Deguire. Celui-ci annonçait qu’après 27 ans d’activités, le club vidéo de Rosemont où on pouvait trouver de nombreux films de répertoire et étrangers fermait ses portes. Après celle du Septième dans Hochelaga, on fait encore un pas vers l’extinction des vidéoclubs. Une extinction qui n’a rien de surprenant et qui est inévitable, on le sait bien; mais il n’en reste pas moins que, tout cliché que ce soit, on s’ennuiera du côté humain des établissements comme le Vidéo Beaubien. Avis aux cinéphiles : c’est le temps d’aller faire une dernière visite pour vous procurer quelques-uns des films rares du répertoire du club, qui procède à une vente de liquidation. (Jessica Émond-Ferrat)

Articles récents du même sujet