Culture

Aux quatre coins du monde avec les RIDM

Aux quatre coins du monde avec les RIDM
Photo by: collaboration spéciale

Les films sélectionnés par les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) feront voyager le public de l’Égypte au Brésil, en passant par le sud des États-Unis.

Le quotidien de trois femmes de trois générations dans un appartement de Damas, où la guerre fait rage (Coma, de Sara Fattahi); un regard sur la révolution égyptienne depuis des villages se trouvant loin du Caire (Je suis le peuple, d’Anna Roussillon); un père et son fils qui se retrouvent, après 20 ans d’éloignement, grâce à la Coupe du monde au Brésil (O Futebol, de Sergio Oksman); un docu-fiction qui explore la culture white trash du sud des États-Unis (The Other Side, de Roberto Minervini)… Les 10 longs métrages en compétition internationale aux RIDM feront connaître autant de réalités de divers pays et époques – By Our Selves, d’Andrew Kötting, par exemple, s’intéresse à John Clare, un poète romantique anglais du XIXe siècle, alors qu’Une jeunesse allemande, de Jean-Gabriel Périot, se penche, entièrement au moyen d’images d’archives, sur les mouvements sociopolitiques allemands des années 1960-1970.

Par ailleurs, 12 longs métrages seront en compétition nationale. On pourra notamment voir After Circus, de Viveka Melki, qui s’intéresse à la vie des artistes de cirque après leur carrière, ou encore Jesus Town, USA, de Billie Mintz et Julian T. Pinder, qui tourne autour du «nouveau Jésus» du spectacle à grand déploiement de la Passion du Christ organisé chaque année dans une petite bourgade de l’Oklahoma.

Au total, on pourra voir cette année 144 films produits dans une quarantaine de pays. La section Panorama, à elle seule, proposera sept segments différents, soit Présentations spéciales (de grands noms du documentaire ou de films qui ont marqué l’année), On vous parle du Québec, États du monde, Artifices (le cinéma comme reflet des arts et de la culture), Portraits, Beat Dox (des films dans lesquels la musique est à l’honneur) et Uxdoc (des films qui explorent les nouvelles technologies).

Rétrospectives
Les RIDM présenteront deux rétrospectives:

  • Thom Andersen: la pensée des images. Cette rétrospective se penchera sur celui qui est «considéré comme l’un des plus grands essayistes de l’histoire du cinéma» dont la pratique documentaire est «souvent fondée sur l’utilisation habile et inédite d’images d’archives».
  • L’œil du photographe: La photographie et le documentaire poétique. Programmée par les cinéastes et photographes Brian M. Cassidy et Melanie Shatzky, cette rétrospective proposera une sélection d’œuvres de ciné-photographes.

Les 18es RIDM se tiendront du 12 au 22 novembre. Rappelons que le festival s’ouvrira avec la première mondiale du documentaire québécois Les vaillants, de Pascal Sanchez, et aura pour film de clôture Olmo and the Seagull, de Petra Costa et Lea Glob.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *