Culture

La programmation de Nuits d’Afrique dévoilée

Photo: Marc-Antoine Serra

Le Festival International Nuits d’Afrique fête son 30e anniversaire en grand avec une édition diverse, riche et ouverte sur le monde.

C’est dans un Théâtre Fairmount bigarré et décontracté qu’a été présenté le programme de ces noces de perle, porté par les airs entraînants et festifs de K-Iri.

«Ce qu’on appelle la musique du monde a énormément évolué en 30 ans», rappelle le responsable de la programmation, Frédéric Kervadec.

Impossible de le contredire. Pendant 13 jours, 700 artistes provenant de 35 pays se succéderont, et ce métissage ratisse large, de l’électro-pop d’Inna Modja aux airs endiablées de Canicule Tropicale, en passant par l’afro-funk de Vaudou Game, le reggae de Dakka et le blues du désert ET du Mississippi de Faris. Plusieurs spectacles gratuits se dérouleront dans le Quartier des spectacles.

«C’est le festival qui me ressemble le plus, affirme le porte-parole de l’événement, l’animateur Herby Moreau, Québécois d’origine haïtienne qui a passé ses cinq premières années en Afrique. C’est ma deuxième famille.»

Une réunion familiale qui compte ses habitués (comme Sierra Leone’s Refugee all Stars) et qui n’oublie pas ceux qui ne peuvent pas être là. On célébrera notamment la mémoire du roi de la rumba Papa Wemba, décédé dans les dernières semaines.

Et, pour renouer avec l’âme de cet événement qui a débuté il y a trois décennies au Club Balattou et qui a vu défiler au fil des années les Youssou N’Dour et autres Amadou et Mariam de ce monde, qui de mieux que Manu Dibango? Un hommage sera rendu au mythique saxophoniste camerounais, et le père de la musique du monde passera le flambeau à la relève québécoise.

«On va arriver jusqu’à 100 ans si le public le veut!» –Lamine Touré, président et fondateur du Festival International Nuits d’Afrique

Cinq spectacles à ne pas manquer

  • Rachid Taha : On ne s’ennuie jamais devant l’icône de la musique algérienne, et si le roi du raï est en grande forme, il est capable d’offrir une de ces prestations qui marquent à jamais. Le 13 juillet.
  • Tabou Combo : Il sera impossible d’arrêter de danser avec ce monument de la musique haïtienne, qui a été fondé il y a presque un demi-siècle. Attention : peut contenir des cuivres puissants. Le 16 juillet.
  • Yael Naim : L’interprète franco-israélienne de New Soul sait comment ensorceler, avec sa voix lumineuse et sa façon si élégante de passer du classique au pop, et du jazz au folk. Le 18 juillet.
  • Les ogres de Barback : Si on veut que la soirée lève, il n’y a rien de mieux que ces joyeux troubadours tsiganes qui possèdent tant d’hymnes rassembleurs. Chaud devant! Le 21 juillet.
  • Orquesta Aragon : Référence de la musique latine qui a été fondée en 1939, cet orchestre cubain est une véritable institution de charme et de grâce qui remplit de bonheur quiconque l’écoute. Le 23 juillet.

Le 30e Festival International Nuits d’Afrique se tiendra du 12 au 24 juillet.

Articles récents du même sujet