Arts et spectacles

La créativité noire à l’avant-plan

Centre PHI La créativité noire à l’avant-plan
Miro LaFraga et Ash Phillips, les mentors de l’agence créative primée Six Cinquième, aident les jeunes créateurs à exploiter leur plein potentiel. Photo: Gracieuseté

Le Centre PHI lance Films de poésie, un projet inspirant qui met en scène les jeunes talents noirs montréalais, et qui sera propulsé par Métro.

Malgré les efforts entrepris ces dernières années pour mettre en valeur la diversité, les artistes des communautés noires sont toujours sous-représentés dans l’offre culturelle montréalaise. Dans ce contexte, le Centre PHI lance le projet Films de poésie, qui propose à de jeunes talents noirs de s’exprimer à travers des courts métrages. À titre de partenaire média, Métro documentera les différentes étapes du projet – à commencer par l’appel de candidatures – sur l’ensemble de ses plateformes papier et numériques au cours des prochains mois.

Démocratiser l’art, une priorité 

Le Centre PHI est reconnu pour ses expositions innovantes et son offre unique d’œuvres diffusées via des plateformes novatrices, à commencer par la réalité virtuelle. Au-delà de ses projets à grand déploiement, comme les récentes expériences immersives Infini et Carne y Arena, l’institution culturelle chapeaute des résidences d’artistes et encourage la relève artistique

Pas surprenant donc que PHI mette en place un projet pour donner une voix et une plateforme à de jeunes créateurs des communautés noires et, par le fait même, pour contribuer à rendre l’art davantage accessible à tous les Montréalais.

La pouvoir évocateur de la poésie 

Pour réaliser leurs œuvres, les participants de Films de poésie seront épaulés par des mentors noirs issus de disciplines variées, comme la poésie, le cinéma et l’entrepreneuriat culturel. Ces mentors sont Eva Kabuya, Roen Higgins, Rito Joseph, Myriam Charles, Vladimir Delva, George Fok, Miro LaFlaga et Ash Phillips (voir encadré).

À terme, les jeunes créateurs exprimeront leurs histoires et leurs visions artistiques en produisant des courts métrages poétiques en format vertical à l’aide de téléphones intelligents. Ceux-ci seront diffusés au Centre PHI en novembre prochain.

Pourquoi avoir choisi la poésie comme fil conducteur de ce programme? «Quand on sort d’un moment difficile, quand on vit de gros changements comme ce fut le cas avec la pandémie, il y a souvent une résurgence de poésie, explique la gestionnaire du projet, Marie-France Barbier. Artistiquement, créativement, c’est vraiment une forme d’expression intéressante.»

La collaboration est la clé de Films de poésie, mentionne-t-elle en entrevue avec Métro. «On a vraiment collaboré avec les mentors et les créatifs pour bâtir le projet ensemble.»

Envie de participer? L’appel de candidatures est en cours 

Le Centre PHI est à la recherche de futurs créateurs noirs sur l’île de Montréal. Les jeunes Montréalais noirs et créatifs de 18 à 29 ans démontrant un intérêt marqué pour la culture et l’engagement social sont invités à soumettre leurs idées via un formulaire en ligne. L’appel de candidatures se termine le 15 août.

Nul besoin d’avoir une formation en cinéma pour participer au projet, précise Mme Barbier. «On sait que la prochaine génération de créateurs travaille sur téléphone, c’est pour ça qu’on veut réaliser des films en format vertical. Ça démocratise vraiment le processus de création.» 

Au-delà de l’accomplissement artistique, le projet Films de poésie sa pour objectif de construire des ponts durables en créant un espace pour l’échange de ressources et de connaissances entre les participants et le milieu culturel. 

«Nous souhaitons que les relations continuent après le projet. C’est une démarche pour créer quelque chose qui peut durer», soutient Marie-France Barbier. 

«L’expression anglaise For us, by us – ou Pour nous, par nous –résume parfaitement l’approche du projet.» 

-Marie-France Barbier, productrice créative au Centre Phi 

Qui sont les mentors? 

Eva Kabuya

Scénariste et réalisatrice, Eva Kabuya est connue pour son court métrage Poussière ainsi que pour sa websérie Amours d’occasion, diffusée sur ICI Tou.tv, sélectionnée à Canneseries et gagnante de plusieurs récompenses, dont un prix Gémeaux.

Roen Higgins

Poète et éducatrice, Roen Higgins prend la parole lors de slams et d’improvisations sur scène. Ses écrits font écho aux enjeux sociaux contemporains. Issue d’un milieu défavorisé, elle aide désormais les jeunes à persévérer et à développer leurs talents.

Rito Joseph 

Rito Joseph est fondateur des Expériences du Montréal Noir, qui offrent des promenades historiques éducatives sur l’histoire des Noirs dans la ville. Il donne aussi des conférences sur différents thèmes qui affectent les communautés noires.

Myriam Charles 

Myriam Charles et une cinéaste et directrice photo. Elle a réalisé des courts métrages présentés dans divers festivals, dont Vole, vole tristesse, Vers les colonies, Une forteresse  et Trois Atlas. Elle travaille à la réalisation de son premier long métrage documentaire.

Vladimir Delva 

Connu sous le pseudonyme Kapois Lamort, Vladimir Delva est rappeur, historien et musicologue du hip-hop. Il est l’auteur de l’essai Les boss du Québec : R.A.P. du Fleur de Lysée, premier ouvrage recensant l’histoire de la culture hip-hop au Québec.

George Fok 

En plus d’être directeur créatif principal au Studio PHI, George Fok est un artiste multidisciplinaire. Son travail a été exposé au Musée d’art contemporain de Montréal, au Jewish Museum de New York et au GL Strand & Nikolaj Kunsthal de Copenhague.

Miro LaFlaga et Ash Phillips 

Miro LaFlaga et Ash Phillips sont les cofondateurs de l’agence créative primée Six Cinquième, qui accompagne les entreprises qui souhaitent définir ou réorienter leur image de marque et exploiter leur plein potentiel. 

Pour information : phi-centre.com

Articles récents du même sujet