Arts et spectacles

Pénétrez dans l’univers unique de Yayoi Kusama exposé à Montréal

Photo: Gracieuseté/Fondation PHI

Des motifs en points, des miroirs infinis, des jeux de lumières et beaucoup de couleurs: jusqu’au 15 janvier, pénétrez dans l’univers de la créatrice japonaise Yayoi Kusama à travers une exposition gratuite à la Fondation PHI pour l’art contemporain

Dancing Lights That Flew up to the Universe, soit «un ballet de lumières envolé dans l’Univers» en français, est la première exposition individuelle de l’artiste visuelle au Québec. 

C’est pour célébrer son 15e anniversaire que la Fondation PHI a choisi d’accueillir les créations pop art de Yayoi Kusama, une des artistes contemporaines les plus populaires au monde.

Si les réservations horaires affichent complet pour le mois de juillet, de nouveaux billets seront disponibles demain, 15 juillet, à midi.

Née en 1929 à Matsumoto, au Japon, Yayoi Kusama commence à faire de l’art dès l’enfance. Elle passe une partie de sa carrière à New York dans les années 1960 et 1970 avant de rentrer dans son pays natal en 1973. En 1977, l’artiste, qui souffre de problèmes de santé mentale, se fait admettre dans un hôpital psychiatrique à Tokyo, établissement où elle vit encore aujourd’hui par choix, avec son atelier tout proche. 

Des oeuvres philosophiques et ludiques

L’exposition Dancing Lights That Flew up to the Universe fera découvrir aux visiteur.euses la profondeur spirituelle et philosophique de l’œuvre de Yayoi Kusama. 

Au cours des sept dernières décennies, elle a réalisé des peintures, des sculptures, des installations, des œuvres graphiques et des films, tout en explorant la performance, la mode, le design, la littérature et l’installation immersive.

Parmi ses oeuvres et installations exposées présentement à la Fondation PHI, on retrouve ses célèbres Infinity Mirrored Rooms [salles de miroirs infinis], dont Dancing Lights That Flew up to the Universe [un ballet de lumières envolé dans l’Univers], qui donne son titre à l’exposition.

Dans cette pièce, les spectateur.trice.s sont plongé.e.s dans l’obscurité pendant un moment avant que s’allument lentement les sphères lumineuses suspendues au plafond, enclenchant ainsi un cycle qui n’est pas sans rappeler celui de la vie et de la renaissance. 

Parce que, pour Yayoi Kusama, l’expérience de l’art ne se limite pas au simple fait de regarder une œuvre, mais peut aussi consister à pénétrer dans celle-ci. Son travail est à la fois philosophique et ludique. 

Dancing Lights That Flew up to the Universe est exposée à la Fondation PHI pour l’art contemporain jusqu’au 15 janvier. Des billets (gratuits) pour assister à l’exposition au courant du mois d’août seront libérés chaque 15e jour du mois.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet