10:00 8 mai 2021 | mise à jour le: 10 juin 2021 à 10:08 temps de lecture: 3 minutes

Le projet de loi 59 ne doit pas être adopté!

Le projet de loi 59 ne doit pas être adopté!

J’écris cette lettre parce que je suis très inquiète du projet de loi 59 déposé par le ministre du Travail, Jean Boulet.  Si cette réforme est adoptée, plusieurs victimes de maladies causées par le travail auront bien du mal à faire reconnaitre leur lésion et à recevoir des traitements et indemnités de la CNESST.  Je sais que ma surdité professionnelle n’aurait pas pu être reconnue avec ce projet de loi.

J’ai travaillé comme opératrice de machine à coudre et directrice de production pour différentes entreprises de couture.  Le bruit y était tellement assourdissant qu’on ne s’entendait pas parler; même à moins d’un mètre, on devait crier pour se faire entendre. L’un de ces milieux de travail était si bruyant qu’on pouvait facilement entendre le bruit des machines à coudre à l’extérieur de l’établissement à travers les murs de briques.

Quelques années après avoir occupé ces emplois, mon médecin m’a diagnostiqué une surdité professionnelle.  Mon évaluation audiologique montrait une atteinte à l’oreille gauche, avec une courbe conforme à une surdité professionnelle.

J’ai donc réclamé à la CNESST pour cette surdité qui a été refusée au départ mais que j’ai pu faire reconnaitre en révision.  J’ai en effet démontré que j’avais travaillé pendant 10 ans tout près d’une agrafeuse industrielle située juste à ma gauche et qui produisait de forts bruits d’impact chaque fois qu’elle était activée.  C’est ce qui explique que mon atteinte auditive n’ait été qu’à l’oreille gauche.

Cette démonstration m’a permis de gagner ma cause. La révision a en effet reconnu que ma surdité à l’oreille gauche était d’origine professionnelle et qu’elle avait été causée principalement par le bruit de cette machine.  J’ai donc eu droit à une indemnité compensatoire.  Surtout, la reconnaissance de ma maladie me permet d’avoir un appareil auditif payé par la CNESST.

Le projet de loi 59 du ministre Boulet prévoit exclure toute possibilité de faire reconnaître une surdité professionnelle pour une personne qui n’aurait pas une atteinte auditive importante aux deux oreilles.  Dans mon cas, ça aurait voulu dire que ma surdité à gauche n’aurait pas pu être reconnue parce que je n’ai pas une surdité suffisante à l’oreille droite.

C’est totalement injuste : même en prouvant qu’une travailleuse est exposée à un bruit excessif à une oreille, la surdité serait automatiquement refusée parce que l’autre oreille n’est pas assez atteinte.  Pour moi, si ce projet de loi avait été adopté avant ma réclamation, je n’aurais pas pu bénéficier d’un appareil auditif qui me permet de minimiser mon handicap.  Ma qualité de vie, particulièrement ma vie sociale, en aurait beaucoup souffert.

J’espère que le gouvernement ne fera pas la sourde oreille à mon témoignage et qu’il retirera ce projet de loi!

Linda Papillon, Brossard

Articles similaires