14:27 7 juin 2021 | mise à jour le: 10 juin 2021 à 10:07 temps de lecture: 2 minutes

Mont-Royal: un amour étouffant

Mont-Royal: un amour étouffant

Que les Montréalais se passent le mot! Le demi-million de dollars annoncé mercredi pour la fermeture de sentiers et le reboisement dans deux zones de la montagne ne pourra être ni le seul investissement ni la seule mesure à prendre pour éviter que le Mont-Royal, que nous prétendons tant aimer, ne devienne un mont chauve.

Ça fait plus de dix ans que je consacre bénévolement des dizaines d’heures chaque année au programme d’intendance environnementale des Amis de la montagne. On plante des arbres et arbustes, on contrôle des espèces envahissantes et on fait le suivi des plantations. Je me souviens d’avoir dû arrêter un cycliste qui roulait sur mes plants pendant que l’équipe était à l’œuvre. Même comportement du côté des joggeurs hors piste. On les dérange! Des plantations ont même été déterrées sous le belvédère Kondiaronk. Ça devait être sur une piste d’un joggeur ou d’un cycliste. Du côté de Tiohtià:ke Otsira’kéhne, les cyclistes transforment le sol pour rendre la pente plus enivrante. Un désastre. Sans compter les autres dommages aux arbres et au sol avec les feux de camp, les abris et autres traces humaines.

L’intégrité du Mont-Royal ne peut plus être assurée uniquement par de la sensibilisation auprès des convaincus. Les récalcitrants vont devoir goûter à la coercition. Des règlements, ça s’applique!

Line Bonneau

Montréal

2 juin 2021

Articles similaires