Débats

La véritable cause de la violence familiale

Photo: Archives

Nous avons appris cette semaine l’enlèvement d’une adolescente de 16 ans par des hommes, dont 2 de ses frères, ayant déclenché une alerte AMBER. En voyant le nom de la victime et des agresseurs ainsi que la nature des gestes posés, certains ont été tentés de penser que la religion est la cause de ce drame. 

En tant que diplômée en psychologie, je suis toujours outrée lorsque j’apprends que des commentateurs font un portrait réducteur de tels événements de violence familiale (si ce n’est pas déjà fait au moment d’écrire ces lignes). Et ça arrive surtout quand celle-ci a lieu chez des familles non-blanches. Ce phénomène psychologique s’appelle l’erreur d’attribution fondamentale. Elle consiste à trouver une cause (attribution) à un phénomène. On va trouver une cause qui est la plus loin possible de notre réalité personnelle parce qu’on veut se rassurer que ça n’arrivera pas aux gens qu’on aime ou qu’on connaît. On va alors dire que ça n’arrive que chez les familles religieuses ou que chez les familles avec telle ou telle valeur. Bref, on se dit que ça n’arrive qu’aux autres. 

Or, le ou les abuseurs familiaux vont utiliser n’importe quelle source d’autorité à leur portée pour imposer leur pouvoir sur les enfants, particulièrement les filles. Que ce soit alimenté par la religion, le patriarcat, des valeurs traditionnelles ou simplement par la personnalité (ex. narcissisme), les abuseurs eux-mêmes sont toujours la véritable cause. Soyons plus réfléchis et ne laissons pas les préjugés jeter l’huile sur le feu auprès de personnes non concernées par ce drame. 

Claire Dumouchel 

Enseignante et M. Sc. en psychologie

Articles récents du même sujet