Débats

Le jour de la marmotte

Tribune libre

Depuis des mois, les médias n’en finissent plus de décrire les situations inhumaines auxquelles sont confrontés les infirmières et les préposés aux bénéficiaires (PAB) dans les Centres hospitaliers pour soins de longue durée (CHSLD). À cet effet, un article publié dans Le Journal du dimanche 19 décembre remet en lumière la situation catastrophique dans laquelle baigne quotidiennement le personnel soignant des CHSLD.

À titre d’exemples, la pénurie de personnel frappe de plein fouet les CHSLD, alors que des employés se retrouvent avec des ratios « inhumains » de patients, pouvant atteindre jusqu’à 155 résidents pour une seule infirmière en Estrie. Une vingtaine de résidences ont une seule infirmière de nuit pour plus de 100 patients. Des préposés aux bénéficiaires de nuit ont plus de 50 usagers à leur charge.

De son propre aveu, Christian Dubé s’est dit surpris de l’ampleur actuel du phénomène relié au manque de personnel et au nombre croissant de patients aux soins intensifs, un constat plutôt surprenant venant de la bouche du ministre responsable de la Santé au Québec.

Et pourtant, depuis des mois, le phénomène se répète inlassablement au quotidien à tel point que nous avons l’impression d’assister à un remake du jour de la marmotte. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, nous promet un projet mammouth pour l’automne… Espérons que ce projet privilégiera un ratio viable pour les infirmières et les PAB, et surtout qu’il reconnaîtra une fois pour toutes l’expertise et le professionnalisme du personnel de la santé.

Henri Marineau

Articles récents du même sujet