Débats

Le PL96 est un projet de loi colonial

Tout comme de nombreuses personnes autochtones, j’apprends en ce moment ma langue maternelle, l’Abenaki. Une langue qu’un gouvernement colonial a arraché sciemment à mon peuple. Avec la loi 96, la CAQ nous offre une néo-colonisation en nous reprochant maintenant de ne pas avoir été colonisés de la bonne façon. Nous n’avions qu’à être colonisés en français!

Que vous le vouliez ou non, le français est pour nous une langue étrangère coloniale que vous tentez de nous imposer pour des raisons purement nationalistes et idéologiques. Si vous sentez votre langue en danger, il serait peut-être temps d’avoir un peu d’empathie pour nos langues. Bien plus de 6 mois vous ont été offerts, sans que vous ne daigniez les apprendre. Pendant que vous craignez pour le français, plusieurs de nos langues et de nos cultures sont en train de complètement disparaître. Pardonnez-nous de ne pas pleurer pour la vôtre qui n’est, dans les faits, pas réellement menacée. 

Le refus de considérer les langues ancestrales dans le parcours scolaire des personnes autochtones est un nouveau bâton dans nos roues, déjà abîmées, pour la conservation de nos langues. Forcer les élèves autochtones à apprendre le français rendra la tâche pratiquement impossible à plusieurs, alors que nous sommes déjà confrontés à plusieurs autres obstacles systémiques. C’est une atteinte directe à notre droit à l’éducation et à notre capacité à protéger nos langues.

Je suis enseignant et chaque année on nous rabat les oreilles que les élèves, Québécois et francophones, ont de piètres résultats aux examens du ministère en français. Avoir les mêmes exigences pour les personnes autochtones rendra impossible pour plusieurs communautés d’étudier au Québec. Le gouvernement du Québec doit dispenser les élèves des Premières Nations de l’épreuve uniforme de français pour obtenir un diplôme d’études collégiales!

Le taux de diplomation des Premières Nations est déjà trop bas et vous choisissez de nous compliquer la vie de manière délibérée alors que vous savez très bien que nous ne constituons pas une menace pour votre langue ou votre culture. Nous ne sommes pas des personnes immigrantes. Nous étions ici avant vous et vos délais et votre loi ne sont que violence et fanatisme. 

En plus, quelle déception de voir même Québec Solidaire défendre le PL96 en refusant d’écouter les nombreuses voix autochtones qui s’élèvent. Ils prétendent aujourd’hui que le PL96 n’entraînera aucun recul pour les personnes autochtones alors qu’ils avaient eux-mêmes proposé des amendements à ce sujet. Ce faisant, QS choisit de renier son rôle historique d’allié pour courtiser l’électorat nationaliste québécois. Le parti politique continuera-t-il à faire une reconnaissance de territoire, complètement vidée de sens, au début de ses rencontres?

Mais qu’avez-vous en tête lorsque vous parlez de réconciliation? Le Québec cherche à faire reconnaître son statut de nation sur un territoire autochtone non cédé sans aucune considération pour les Premières Nations!  Cette loi est une preuve tangible que la colonisation n’est pas terminée. Que vous coûte-t-il donc de voir nos peuples avoir une chance de s’en sortir?  

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet