Actualités

Du logement plutôt qu’un stade au bassin Peel, propose le NPD

Du logement plutôt qu’un stade au bassin Peel, propose le NPD
Photo: Josie Desmarais/MétroSophie Thiébaut, la candidate du NPD dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs et Alexandre Boulerice, le chef-adjoint du NPD, ont présenté leur plan pour utiliser le bassin Peel./ Josie Desmarais

Le Nouveau parti démocratique (NPD) souhaite utiliser les larges terrains fédéraux dans le secteur Bridge-Bonaventure pour développer des projets de logement social et communautaire. Le stade de baseball privé envisagé par l’entrepreneur Stephen Bronfman devrait donc s’installer ailleurs.

M. Bronfman a présenté son plan de «stade vert» pour Bridge-Bonaventure la semaine dernière, devant l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM). Ce stade accueillerait les Rays de Tampa Bay, puis, potentiellement, une nouvelle mouture des Expos.

La candidate du NPD Sophie Thiébaut a elle aussi déposé un mémoire dans le cadre de ces consultations publiques. En conférence de presse lundi, elle a dévoilé une toute autre vision pour le quadrilatère.

C’est que la Société immobilière du Canada (SIC), une société d’État fédérale, possède déjà de larges terrains aux abords du bassin.

«On veut que le gouvernement fédéral devienne proactif pour trouver des solutions qu’on a déjà au milieu de la circonscription», a soutenu Mme Thiébaut, candidate dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs.

Ramener les Expos quelque part d’autre?

Le chef-adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, ne s’oppose pas à ce qu’un groupe privé ramène le baseball à Montréal. Mais il soutient que les alternatives dans la métropole québécoise sont multiples.

«Regardons comment les terrains publics peuvent servir l’intérêt public, a soutenu M. Boulerice, également présent lundi. Je suis un grand fan de sport, mais peut-être qu’on pourrait envisager le fait de protéger les terrains publics.»

«Il y en a d’autres terrains privés. Alors si les investisseurs privés sont prêts à mettre de l’argent, tant mieux» – Alexandre Boulerice, chef-adjoint du NPD

Ces propos font écho à ceux du milieu communautaire de Pointe-Saint-Charles, qui a incité l’administration municipale à préserver ces terrains publics, lundi.

«En plus des logements qu’on demande, on voit aussi une opportunité d’implanter des services qui font défaut dans notre quartier», a expliqué à Métro Karine Triollet, porte-parole de l’organisme Action-Gardien.

Plan plus large

L’annonce du NPD s’inscrit dans son plan plus large de construction de 500 000 nouveaux espaces de logement d’ici dix ans. Le parti souhaite bonifier de 5 G$ la Stratégie nationale sur le logement dès la première année d’un mandat néo-démocrate.

«On a un gouvernement libéral qui s’est traîné les pieds pendant les quatre dernières années. Leur stratégie ne débloque pas d’argent avant 2020-21. Pour les gens de Montréal, les besoins sont maintenant», s’est insurgé M. Boulerice en point de presse.

M. Boulerice n’a pas pu chiffrer comment ces 500 000 nouveaux logements promis seraient partagés.

«Je pourrais vous faire une règle super-simple aujourd’hui et vous dire que ça va être au prorata de la population. Ce n’est pas la meilleure réponse parce que ça ne prendrait pas en considération la réalité sur le terrain», a-t-il analysé.

– avec Henri Ouellette-Vézina

Articles similaires