Actualités

Blanchet s’excuse pour les propos islamophobes de ses candidats

Blanchet s’excuse pour les propos islamophobes de ses candidats
Photo: Pablo Ortiz/MétroYves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a réagi jeudi aux propos islamophobes faits sur les réseaux sociaux par quatre de ses candidats. Il considère que ces publications sont une «déplorable manifestation» de l’«incertitude quant à l’intégration harmonieuse des nouveaux Québécois».

Le bureau d’enquête du Journal de Montréal a déterré plus tôt jeudi des publications anti-Islam de quatre candidats bloquistes. Ces candidats sont Caroline Desbiens, qui se présente dans Beauport, Lizabel Nitoi, de Marc-Aurèle-Fortin, Valérie Tremblay, de Chicoutimi–Le Fjord, et Claude Forgues, de Sherbrooke.

« J’ai parlé personnellement à chacune de ces candidates et à ce candidat. Ils regrettent tous d’avoir partagé dans le passé des vidéos ou messages contenant des propos inappropriés», a soutenu M. Blanchet dans une déclaration écrite.

«Ils s’en sont excusés. En tant que chef du Bloc Québécois, j’ajoute mes excuses en leur nom auprès de l’ensemble de la population du Québec» – Yves-François Blanchet

Des propos clairs

Dans une publication Facebook, en décembre 2013, Mme Desbiens avait vanté la laïcité, qui évitait selon elle que les femmes doivent «se mettre un voile sur la tête pour aller faire des courses chez IGA sous peine de se voir jeter en prison».

Sur Twitter, en 2017, Mme Tremblay avait pour sa part affirmé: «le voile, c’est le début. Après c’est: tu fais à manger et tu la fermes».

En réponse aux révélations du Journal de Montréal, les quatre candidats visés ont tous partagé le même message d’excuses sur leurs pages Facebook respectives. Les quelques paragraphes ont été relayés à quelques dizaines de minutes d’intervalle.

«Si mon geste a pu offenser, je m’en excuse sincèrement, telle n’était pas mon intention», peut-on lire sur les quatre profils.

«Ceci illustre la nécessité de réfléchir sur notre façon d’exercer notre liberté d’expression dans ce nouveau mode de communication», ajoute-t-on.

«Moments d’incertitude»

Selon M. Blanchet, «beaucoup de Québécoises et de Québécois ont vécu des moments d’incertitude quant à l’intégration harmonieuse des nouveaux Québécois à la société québécoise».

«Les messages partagés sont une déplorable manifestation de ces inquiétudes», a-t-il affirmé jeudi.

Le chef du Bloc considère d’ailleurs que le gouvernement du Québec fait les efforts pour «assurer l’intégration heureuse des immigrants».

«Enfin, je peux vous assurer que tous nos candidats et candidates partagent les valeurs et le programme du Bloc québécois. Pour le reste, je m’en remets sans hésiter et en toute confiance au bon jugement des électeurs», a ajouté M. Blanchet.