Soutenez

Gérez vos journées en fonction de qui vous êtes

Photo: Getty Images/iStockphoto

Voici une dernière chronique sur la gestion du temps. Il est temps de tirer le maximum de chaque journée que la vie vous offre.

Nous ne naissons pas tous égaux quant au temps. Certains ont besoin de sentir qu’ils maîtrisent le temps qui coule. En conséquence, ils le planifient, remplissent leur agenda et sont fiers de le brandir en se vantant d’être très occupés. Le fait de tout planifier réduit leur niveau de stress. Dans le livre Glissez sur le temps, je les ai appelés les «organisateurs».

D’autres préfèrent au contraire s’adapter et réagir à mesure que s’égrène le fil du temps. Ils ne veulent rien couler dans le béton, préférant se garder le maximum d’options. Et ils carburent à l’adrénaline! On les appelle les «adaptatifs».

À l’école, quand un professeur donnait trois semaines pour faire un travail de recherche, l’organisateur s’énervait: que vais-je faire? Ah oui : cette semaine, je fais ma recherche. La semaine prochaine, je rédige. Ça me laissera la troisième semaine pour corriger et réviser. Une fois la planification effectuée, il sentait le stress diminuer. Tout était réglé.

À l’opposé, il n’était pas rare d’entendre l’adaptatif annoncer la veille de la remise du travail qu’il se lançait dans la rédaction et qu’il y passerait la nuit s’il le fallait. Et il n’était pas rare qu’il obtienne une tout aussi bonne note que son collègue.

Que faut-il déduire de cet exemple? C’est qu’il n’existe pas de technique de gestion du temps qui puisse être imposée à tout le monde. L’agenda rempli à ras bord déplaira aux adaptatifs parce qu’ils se sentiront étouffés et incapables de profiter des occasions qui se présentent. Ils gagneront en efficacité en ne glissant dans l’agenda que ce qui est promis-juré. Pour le reste, ils puiseront au fil des humeurs dans une liste de choses à faire.

Découvrez qui vous êtes. Pensez aux journées où vous êtes exceptionnellement efficace.  Que faites-vous différemment ces jours-là? Il serait peut-être intéressant d’intégrer ces techniques à toutes vos journées.

Bref, trouvez la meilleure façon de gérer votre temps en respectant les principes qui vous ont été présentés ici au fil des dernières semaines. Vous n’avez pas à supporter la «temps-dinite», cette maladie qui vous a été décrite dans la première chronique de cette série. Vous avez des rêves à réaliser et, pour ce faire, vous devrez découvrir comment vous pouvez mieux gérer, chaque jour, les 1440 minutes qui vous sont confiées.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.