Formation et emplois

Formation professionnelle et technique: diplômés recherchés malgré la récession

Les formations professionnelles au secondaire ou techniques au collégial ouvrent la porte à une grande variété de métiers. Même en période de crise économique, ces professions, répertoriées selon les plus récentes prévisions d’Emploi-Québec sur le site ToutPourReussir.com, regorgent de possibilités.

Depuis l’année dernière, le contenu du site est passé de quelque 120 à plus de 160 mé­tiers. «Tous les métiers présentés affichent des perspectives d’emploi allant de favorables à très favorables», fait savoir M. Sylvain Talbot, conseiller en communication au ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Designer industriel, éducateur de la petite enfance, technicien en laboratoire, charpentier-menuisier, machiniste et soudeur en sont des exemples.

La Fédération des chambres de commerce du Québec rappelait, dans une étude publiée cet automne, que la grande majorité des entreprises du Québec vivent déjà des difficultés liées à la pénurie de la main-d’Å“uvre et au recrutement de personnel qualifié.

«Malgré le contexte économique actuel, il n’en demeure pas moins que de nombreux postes devront être comblés, poursuit M. Talbot. Au cours des prochaines années, plus de 475?000 postes seront à pourvoir à la grandeur de la province en raison de départs à la retraite. Près de la moitié d’entre eux exigeront une formation technique au collégial ou encore une formation professionnelle au secondaire.»

Faire son choix
En pleine période de décision (ou d’indécision!) face à leur orientation professionnelle, les jeunes peuvent répondre, sur ToutPourReussir.com, à un quiz. Leurs résultats les orienteront vers les familles de métiers en lien avec leurs aptitudes et leurs intérêts. Les fiches descriptives des mé­tiers leur fourniront notamment de l’information sur la nature du travail, le salaire moyen, les établissements où la formation est offerte et les régions où le métier est demandé.

Le site offre aussi une oreille attentive. «Non seulement un forum de discussion a été mis en ligne pour permettre aux jeunes d’échanger, ajoute M. Talbot, mais les internautes peuvent aussi adresser leurs questions à un conseiller d’orientation directement par l’intermédiaire du site.»

La section «métiers non traditionnels» attire l’attention vers des métiers destinés aux filles et aux garçons qui osent sortir des sentiers battus. «Le site répond au besoin d’information d’un grand nombre de jeunes des niveaux secondaire et collégial, mais il est également une référence pour les personnes de tout âge en processus de réorientation qui désirent se renseigner sur les métiers d’avenir», tient à préciser M. Talbot.

Enfin, le site propose à ceux qui effectuent des recherches sur les métiers de la formation professionnelle et de la formation technique deux concours.  

Cette chronique est un service de Septembre éditeur.

Articles récents du même sujet