Formation et emplois

Du DEP à la maîtrise, en passant par le DEC

Même si la crise actuelle a des répercussions importantes sur le marché de l’emploi, les différentes formations en comptabilité continuent à connaître des perspectives intéressantes. Portrait de la situation.

  • Diplôme d’études professionnelles (DEP) en comptabilité
    Il est possible de se spécialiser en comptabilité dès le secondaire. À la fin de sa formation, l’étudiant maîtrisera les opérations comptables de base. Le diplômé pourra travailler comme teneur de livres, commis à la comptabilité, commis à la paie, etc. Le taux d’employabilité est moyen, selon le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, et varie peu d’une année à l’autre. En 2007, il était de 56 %.
  • Attestation d’études collégiales (AEC) en comptabilité
    Ce diplôme, dont l’appellation change selon les collèges, permet aux étudiants qui ont le DEP en comptabilité d’approfondir les notions apprises antérieurement. Quant aux autres, l’AEC leur permettra d’acquérir les notions comptables de base. La durée de la formation varie selon l’établissement, et celle-ci est généralement offerte à temps plein de jour ou de soir. Selon les données du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale de mars 2009, les détenteurs de l’AEC et du DEC seraient présentement demandés dans la régionde Montréal.

  • Diplôme d’études collégiales (DEC) en Techniques de comptabilité et de gestion
  • DEC en Techniques administratives
  • DEC en sciences humaines, profil administration
    Ces programmes forment des techniciens aptes à travailler dans tous les secteurs de l’activité économique. La formation leur permet de maîtriser un ensemble de tâches de soutien en comptabilité et en gestion. Selon les statistiques, le taux de placement varie de 80 à 100 %. Le programme préuniversitaire en sciences humaines, profil administration permet d’acquérir des notions de comptabilité, de management et de gestion.

  • DEC-bac en Techniques de comptabilité et de gestion/sciences comptables
    Ce programme de 4 ans, qui est offert dans 12 cégeps, permet à l’étudiant d’obtenir son DEC en Techniques de comptabilité et de gestion après trois ans d’études et son baccalauréat en sciences comptables au terme de la quatrième année. À la fin de ses études, le diplômé pourra travailler entre autres comme adjoint administratif, comptable adjoint, conseiller en management, fiscaliste, etc. S’il veut obtenir le titre de comptable, il devra poursuivre ses études au deuxième cycle universitaire. Selon les chiffres de 2005, 93 % des finissants auraient trouvé un emploi lié à leur formation.

  • Baccalauréat en administration
  • Baccalauréat en sciences comptables
    Le candidat qui souhaite obtenir un des trois titres comptables (CA, CGA ou CMA) doit d’abord compléter, son baccalauréat dans un des programmes reconnus par les ordres. Ces programmes offrent des cheminements spécifiques à chaque ordre. Le candidat devra ensuite réussir une formation intégrée dans le programme de deuxième cycle.

    Pour les aspirants CA, ce sera le Programme de formation professionnelle. Les futurs CGA devront réussir le Programme court en expertise professionnelle. Quant aux CMA, ils doivent compléter soit le Programme de leadership stratégique CMA, d’une durée de deux ans, soit un des programmes universitaires de deuxième cycle reconnus par l’Ordre. Selon Diane Messier, vice-présidente à la formation et à la relève de l’Ordre des comptables agréés du Québec, le taux d’emploi devrait se situer à 98 % pour les prochaines années. «Il devrait demeurer stable, mais bien sûr, tout dépend de l’ampleur de la crise», indique-t-elle.

Articles récents du même sujet