Formation et emplois

Le spectre de la dépression plane

Comment rester serein malgré la crainte de perdre son emploi? C’est vrai que ce n’est pas facile ces temps-ci. Se rendre au travail et n’entendre parler que de mises à pied. Prendre sa pause-café et apprendre les rumeurs voulant que les ventes ralentissent. Recevoir les demandes directes des employeurs qui affirment qu’il faut en faire plus avec moins… C’est normal, si vous suivez le groupe, que vous vous sentiez plus découragé chaque jour.

C’est vrai aussi que la situation économique est difficile, mais devez-vous pour autant crier à la catastrophe et arrêter d’apprécier la vie? Comment faire pour traverser cette période? Je vais vous offrir quelques pistes de solution tout au long de cette chronique.

Cinq avenues à explorer
Premièrement, «ne le prenez pas personnel». Comme je le dis souvent en conférence, ce n’est pas un complot intergalactique dirigé contre vous. C’est le monde entier qui, ces temps-ci, subit les effets des abus des dernières années. Évitez de vous sentir personnellement visé et de vous sentir coupable.

Deuxièmement, s’il y a autour de vous des prophètes de malheur, éloignez-vous d’eux. Vous n’avez pas à écouter ceux qui prédisent le pire et qui minent votre enthousiasme. Sans cet enthousias­me, vous êtes moins productif et plus en danger si des cou­pes de personnel devaient survenir.

Troisièmement, soyez reconnaissant de tout ce que vous avez. Vous mangez tous les jours. Vous êtes dans une meilleure position que la majorité de la population mondiale. Prenez le temps de l’apprécier.

Quatrièmement, reprenez conscience de qui vous êtes vraiment. Vous n’êtes pas à la merci de votre employeur actuel. Il n’a pas droit de vie et de mort sur vous. Vous avez une valeur sur le marché du travail et, si ça ne fait pas avec lui, ça ira avec quelqu’un d’autre. Cessez de vous voir comme une éventuelle victime. Vous avez du pouvoir sur ce qui vous arrive. Si vous en doutez, dressez la liste de vos compétences, habiletés et talents. Reprenez confiance en votre valeur.

Finalement, soyez à l’affût des occasions qui se présentent à vous. Occasions de formation. Occasions de rencontrer des gens dont vous pourriez avoir besoin plus tard. Ne vous recroquevillez pas sur vous-même parce que les médias disent que ça va mal. Ouvrez-vous aux autres et «faites votre chance».

Il est facile de s’encroûter en période de prospérité. Heureusement qu’il y a les périodes plus difficiles pour se remettre en question et se relancer dans l’action. Au lieu de grossir les rangs de ceux qui crient à la catastrophe, demandez-vous ce que vous pouvez faire, aujourd’hui, pour améliorer votre sort.

Articles récents du même sujet