Formation et emplois

Des robots font gagner du temps aux infirmières

Depuis que le CHUM a implanté des robots distributeurs de médicaments dans ses hôpitaux, les infirmières ont plus de temps pour s’occuper des patients.

«On gagne 30 minutes [par infirmière] et par quart de travail, ce n’est pas anodin», confie Danielle Fleury, responsable de la Direction des soins infirmiers du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM).

Sur le site de Saint-Luc, dans le centre-ville, le robot s’appelle Samuel. Il mesure une dizaine de mètres de long et dispose d’un bras automatisé. Comme celui installé à Notre-Dame, il prépare quotidiennement la médication d’environ 1 200 patients qu’il répartit dans des chariots, lesquels partent aux étages dans les services concernés.

Automatiser pour plus de sécurité
«En automatisant le processus, on accroît la sécurité des patients, car on réduit la possibilité d’erreur médicamenteuse, en plus de soulager le personnel infirmier», ajoute Denis Bois, chef du Département de pharmacie du CHUM. Comme le système automatisé gère aussi les dates d’expiration, les quantités gaspillées sont moindres.

Au final, les pharmaciens ont plus de temps pour valider les ordonnances émises par les médecins, et les infirmières, plus de temps pour s’occuper des patients. Toutefois, la direction du CHUM n’a pas encore de chiffres à fournir sur la diminution d’erreurs. «On est encore dans la phase de déploiement, les résultats chiffrés viendront dans l’année suivante», conclut M. Bois.

Articles récents du même sujet