Formation et emplois

Experts de la prévision

Les actuaires ont fait les manchettes la semaine dernière, alors qu’on apprenait que la Régie des rentes a perdu 9 G$ de son fonds de capitalisation, un résultat direct des pertes mirobolantes de la Caisse de dépôt et placement.

Les actuaires sont les experts anonymes et invisibles de la prévision financière.  Vous êtes-vous déjà demandé comment on décide du coût de votre assurance vie? C’est un actuaire qui
calcule, en se basant sur les statistiques de la santé, le montant des bénéfices promis et le nombre d’assurés, quelle doit être votre prime.

Vous désirez une retraite confortable? Un actuaire calculera le montant que vous devez épargner chaque année, en tenant compte du revenu annuel désiré à la retraite, de sa durée probable et du nombre prévu d’années d’épargne.
 
Logique mathématique
Les actuaires font leurs prévisions grâce à des variables démographiques et économiques comme celles-là. Ils calculent ensuite les relations mathématiques qui existent entre elles. Lorsqu’on planifie sa retraite, par exemple, il existe une relation simple entre deux variables, soit le nombre d’années d’épargne et le montant à épargner annuellement; lorsque le nombre d’années diminue, le montant, au contraire, augmente. Le calcul de ce type de relations est la base des prédictions actuarielles.

Les prévisions portant sur un régime complexe, comme celui de la Régie des rentes, exigent de tenir compte de relations entre de nombreuses variables, telles que le taux de participation au marché du travail, le taux de cotisation, l’âge moyen à la retraite et le taux de mortalité.

Les calculs antérieurs avaient permis de prédire que la Régie aurait des fonds suffisants pour s’acquitter de ses obligations envers les rentiers jusqu’en 2050. La perte subie modifie une variable clé, la capitalisation, et les nouveaux calculs permettent maintenant de prédire que les fonds ne suffiront que jusqu’en 2037.

En modifiant les variables sur lesquelles la Régie peut exercer un contrôle, les actuaires peuvent proposer des solutions, par exemple l’augmentation de 1 % des cotisations. Parce qu’il est ensuite du ressort des politiciens de choisir parmi ces solutions, il est facile d’oublier l’importance du travail préalable et essentiel que réalisent les actuaires.

Articles récents du même sujet