Formation et emplois

DEC en assainissement de l'eau: technicien aux lourdes responsabilités

Assainir l’eau destinée à la consommation de millions de Montréalais est une lourde responsabilité. Les villes n’ont pas le droit à l’erreur. Un produit de mauvaise qualité pourrait avoir des conséquences dramatiques. Le travail des techniciens en assainissement des eaux permet à chaque citoyen de recevoir chez soi une eau de qualité.

Un technicien en assainissement des eaux est polyvalent dès sa sortie du collège. Il est formé pour assainir l’eau potable destinée à la consommation humaine ainsi que pour purifier les eaux usées qui retournent à la nature. «Les défis sont bien sûr différents, mais non moins motivants», explique Monique Henry, enseignante en assainissement au Cégep de Saint-Laurent.

Plusieurs débouchés
On dénombre au Québec plus de 1 000 stations de traitement de l’eau potable réparties sur le territoire québécois. Un nombre im­portant de techniciens en assainissement des eaux travaillent à la purification de l’eau potable pour les municipalités. Certains techniciens Å“uvrent en industries en traitant les eaux usées. «Un technicien peut également travailler pour des firmes de génie-conseil spécialisées en environnement ainsi que pour des organisations non gouvernementales (ONG)», souligne Mme Henry.

Le Cégep de Saint-Laurent est le seul établissement québécois où est offerte la formation en assainissement de l’eau. «Nous avons une formation avant-gardiste. Nous l’avons développée en suivant des critères très stricts imposés par les responsabilités du métier», explique celle qui est à l’origine du programme. La professeure affirme que la technique en assainissement de l’eau est loin d’être facile. «C’est une formation théorique et pratique exigeante qui demande du travail», affirme-t-elle.

André Caya, chef de section de l’usine d’assainissement de Lachine, lui-même diplômé du Cégep de Saint-Laurent en 1983, confirme. «La difficulté de cette technique s’explique par le degré de responsabilité du futur travailleur. Il sera responsable de la bonne qualité d’une ressource essentielle à la vie et qui peut être porteuse de plusieurs maladies», explique-t-il. 

L’étudiant doit s’attendre à faire beaucoup de chimie, de microbiologie, de mathématiques et de rédaction. Il doit être à l’aise avec le travail d’équipe en laboratoire. Sur le marché du travail, ces techniciens sont appelés à réaliser une gamme de tests qu’ils doivent communiquer sous forme de rapport.

Le nombre de diplômés du DEC en Assainissement de l’eau ne répond pas à la demande des employeurs autant publics que privés. Le taux de placement est excellent. Il avoisine les 100?%. De plus, les salaires sont avantageux avec un taux horaire de 20 $, et ce, dès la sortie du cégep. 

Articles récents du même sujet