Formation et emplois

Comment réussir son entrevue d'embauche?

L’entrevue d’embauche constitue l’étape clef du processus de recrutement, mais aussi le moment le plus redouté des candidats. Voici quelques astuces pour soulager un peu le stress qui y est associé.

Il n’est pas rare que, au moment de l’entrée sur le marché du travail, les premières entrevues d’un candidat ne soient pas très réussies. «Beaucoup de personnes ont des compétences, mais ne savent pas passer des entrevues et manquent ainsi de belles occasions», estime Grégory Delrue, auteur du livre Comment réussir son entretien d’emploi.

Selon lui, les erreurs les plus fréquen­tes résultent du manque de préparation des candidats. «Pour éliminer le stress, il n’y a rien de mieux que d’être en terrain connu et de savoir où on s’en va», observe-t-il. Pour cela, Grégory Delrue conseille au candidat de se renseigner à l’avance sur l’entreprise et le poste convoité, tout en se préparant aux questions qui pourraient être déstabilisantes. Rencontrer un con­seiller en emploi peut être un bon moyen d’anticiper ces questions et de dresser le bilan de ses forces.

«Souvent, les jeunes diplômés donnent des réponses trop théoriques et doivent s’habituer à amener des exemples plus concrets, appuyés sur leur expérience», remar­que à son tour Rémi Ville­neuve, conseiller en emploi à l’ESG UQAM.

Jamais trop tard
Si certaines réponses malencontreuses peuvent être lourdes de conséquences, il n’est heureusement jamais trop tard pour se rattraper. «Il existe toujours un moyen de revenir sur le même point en nuançant sa réponse, estime M. Villeneuve. Cela montre qu’on est débrouillard et qu’on sait se sortir d’un mauvais pas!»

Prendre des notes dans un petit carnet peut aussi offrir une bonne occasion de glisser une nuance, une correction, ou d’ajouter un point essentiel, estime pour sa part Pierre-Marie Lagier, consultant et enseignant retraité de l’ESG UQAM.

Contrairement aux idées reçues, l’employeur n’est pas là pour piéger le candidat, rappelle Rémi Villeneuve, mais plutôt pour avoir une discussion avec lui pour mieux le connaître. «On oublie souvent que c’est aussi l’occasion d’éva­luer son futur em­ployeur», ajoute-t-il. Un candidat ne
doit donc jamais refuser une proposition d’entrevue, «qui est toujours une occasion de s’entraîner», estime Grégory Delrue. Parce qu’on ne sait jamais ce qu’un employeur pourrait proposer…

Articles récents du même sujet