Formation et emplois

Accueillir la relève à bras ouverts

Si vous pensez que pour travailler dans les assurances, vous devez porter un complet marron, avoir une mallette assortie et frapper aux portes, vous avez tout faux! Au contraire, il s’agit d’un domaine dynamique, diversifié et… où il n’y a pas de porte-à-porte!

«Les gens ne sont pas suffisamment informés. Il faut démystifier l’homme à la valise», explique Robert LaGarde, président de la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages.

Dominic Lalonde est courtier chez Rochefort, Perron, Billette et Associés. Après avoir enseigné l’éducation physique au primaire pendant quatre ans, il a souhaité se réorienter. Un proche lui a alors parlé des assurances. «Ma première réaction a été de penser que c’était plate.»

Il s’est tout de même informé, a passé l’examen de l’Autorité de marchés financiers (AMF) et a exercé différents postes. Huit ans plus tard, l’homme de 34 ans est fier d’affirmer que ce métier le passionne. «Le domaine des assurances, c’est vraiment un moteur de l’économie, c’est un domaine d’affaires», dit-il.

Industrie en croissance
L’industrie de l’assurance de dommages est en pleine croissance, et les besoins en main-d’Å“uvre sont criants, tant chez les agents, les courtiers et les souscripteurs que chez les experts en sinistres. «On calcule en moyenne 1 400 postes à combler par année; c’est environ 10 % de la profession», explique M. LaGarde.

Vingt-six collèges offrent maintenant des AEC ou des DEC menant à une carrière dans ce domaine, alors qu’ils n’étaient que 11 en 2002. Pourtant, cela ne suffit pas. «Il y a toujours plus de postes à combler que d’étudiants», précise François Leduc, professeur au programme de Conseil en assurance et services financiers au Collège Montmorency. «Le taux de placement des finissants dans le secteur est de 96 %», ajoute M. LaGarde.

Du 14 au 16 octobre, la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages sera au Salon national de l’éducation de Montréal afin de mieux faire connaître cette industrie.

Articles récents du même sujet