Formation et emplois

Politiques de licenciement: le moral des troupes affecté

Les indemnités de départ versées aux employés congédiés ont un impact sur le moral des effectifs qui demeurent en poste. C’est du moins ce que révèlent les résultats de l’étude Tendances mondiales dans les pratiques de licenciement réalisée par DBM, une société de reclassement, de coaching et de gestion de carrière, et l’association Human Capital Institute.

Ainsi, pratiquement toutes les entreprises ont rapporté des problèmes à la suite d’une réduction des effectifs, no­tamment une baisse du moral (71 %) et une diminution de la fidélité (62?%) parmi les salariés restant en poste.

Au moment de déterminer leurs politiques de licenciement, les entreprises accordent une plus grande importance aux considérations touchant les employés sur le départ (84?%) et la protection du moral et de l’engagement des salariés restants (82 %) qu’aux considérations financières, comme le budget (68 %) et le retour sur investissement (40 %).

De plus, la plupart des organisations (81 %) sont convaincues qu’en fournissant des niveaux plus élevés d’indemnités de départ elles auront un impact considérable sur le moral et la productivité des effectifs restants. «Sur le marché actuel du travail, les organisations reconnaissent que le fait de soutenir les employés licenciés est davantage une obligation de l’entreprise qu’une option», a affirmé Robert Gasparini, PDG de DBM.

L’étude a porté sur plus de 1 200 grandes entreprises dans 45 pays.

Articles récents du même sujet