Formation et emplois

Léonard de Vinci, maître des CV?

Elisabeth Braw - Metro World News

«J’ai un moyen de construire des ponts très légers et faciles à transporter, pour la poursuite de l’ennemi en fuite; d’autres plus solides qui résistent au feu et à l’assaut, et aussi aisés à poser et à enlever, a écrit Léonard de Vinci en 1482. Je connais aussi des moyens de brûler et de détruire les ponts de l’ennemi.»

Le célèbre peintre et ingénieur tentait alors de trouver un emploi. Dans une longue lettre adressée au duc de Milan, il détaillait tout ce qu’il était capable de faire pour un éventuel employeur.

Une inspiration
Aujourd’hui, les chercheurs d’emploi devraient s’inspirer de lui, croit Marc Cenedella, fondateur et PDG du site d’emploi theladders.com. «La plupart des gens récitent ce qu’ils ont déjà fait. Un em­ployeur potentiel est plutôt intéressé par ce qu’on peut faire pour lui.» C’est un peu pourquoi M. Cene­della a publié cette lettre de De Vinci sur son blogue, www.stone.com.

Dans cette missive, Léonard de Vinci, alors âgé de 30 ans, explique qu’il a «un moyen de miner toute forteresse dont les fondations ne sont pas en pierre», qu’il peut «construire des canons, des mortiers, des engins à feu» et que, durant les temps de paix, il peut sculpter et peindre.

«Léonard [de Vinci] a fait exactement ce qu’il faut, explique M. Cenedella. Dans une boutique, vous n’achèterez jamais un produit dont l’emballage décrit seulement la façon dont il a été élaboré. Con­centrez-vous sur ce que vous pouvez apporter à l’employeur. Ne parlez pas, vendez-vous!»

Une méthode qui est toujours valable en 2010, plusieurs siècles après que De Vinci l’eut utilisée.

Articles récents du même sujet