Formation et emplois

Profession météorologue: Dans l'air du temps

Les climatologues et les météorologues  n’ont vraiment pas chômé en 2009, si on en juge par le dernier palmarès des évènements météorologiques marquants d’Environnement Canada. Ces métiers mal connus deviennent de plus en plus essentiels. Le palmarès a fait beaucoup parler de lui à la fin décembre. Premier élément marquant de l’année : l’été frais et minable que nous avons connu.

Les autres évènements les plus marquants ont été les feux de forêt de la Colombie-Britannique ainsi qu’une série de tornades qui ont tué plusieurs personnes en Ontario. On se souviendra également qu’au mois d’août dernier, une tornade de force F2 a ravagé Mont-Laurier. Les catastrophes causées par la météo se multiplient depuis plus d’une décennie. Cela conduit à une hausse marquée des réclamations pour les dommages qui en résultent. Un article récent publié sur le site Argent rappelait que les assureurs s’inquiètent de voir ces catastrophes continuer à augmenter à cause des changements climatiques. Le montant total des réclamations pourrait alors dépasser leur capacité de payer, ce qui causerait une crise financière grave. Les métiers de climatologue et de météorologue prennent alors une importance considérable. Similaires, ces deux professions doivent néanmoins être bien distinguées.

Deux métiers

Les climatologues utilisent des modèles mathématiques sophistiqués pour décrire le fonctionnement du climat et en prévoir l’évolution. Ce sont des climatologues qui construisent les modèles de réchauffement de la planète dont on parle tant. Leurs travaux concernent donc le moyen et le long terme, les modifications du climat pendant des décennies ou des siècles.

Les météorologues sont plutôt les experts de la prévision à court terme, la météo de la semaine que nous connaissons tous. Plusieurs fois par jour, ils rassemblent une série de données : température, degré d’humidité, pression atmosphérique, photos satellites, relevés d’un radar, etc. Ces données leur permettront de prédire la suite des événements météo dans chaque région du Québec. Si la prévision météo est utile à tous, elle est essentielle à l’agriculture, au transport aérien et à certains autres secteurs.

Les études
Il est possible de devenir météorologue en complétant le programme de baccalauréat en météorologie ou en sciences de l’atmosphère de l’Université McGill ou de l’UQAM. Ces universités offrent aussi des programmes de maîtrise et de doctorat, qui permettront à des diplômés de physique ou de mathématiques de devenir météorologues eux aussi. Comme beaucoup d’autres, ces professions cherchent une relève. Avis aux intéressés!

Articles récents du même sujet