Formation et emplois

Journée mondiale de la santé et la sécurité au travail: Pour ne pas oublier

Comme chaque année depuis 2003, c’est aujourd’hui la journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail, placée cette année sous le thème Pour que leur souvenir nous aide à améliorer la santé et la sécurité au travail. Le but de cette journée est d’attirer l’attention sur les accidents et les maladies liés au travail, qui tuent 2 millions de personnes chaque année et qui coûtent à l’économie mondiale près de 1 250 G$, selon le Bureau international du travail.

Une minute de silence sera observée aujourd’hui pour ne pas oublier les victimes des accidents du travail. Voici quelques statistiques et quelques chiffres concernant les accidents et les maladies professionnels, accompagnés de consta­tations liées à différentes études du Centre canadien de politiques alternatives.

Plus de prévention
La confédération des syndicats nationaux (CSN) et les autres organisations syndicales revendiquent davantage d’outils de prévention dans tous les milieux de travail, tels que des comités de santé-sécurité et des programmes de prévention. Après 30 ans, elles estiment qu’il est temps que la loi en santé-sécurité au travail s’applique à tous les secteurs d’activité économique.

Pas assez d’inspecteurs sur le terrain

Selon une étude effectuée par le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), il est loin d’y avoir suffisamment d’inspecteurs fédéraux pour effectuer le nombre de visites recommandées dans les lieux de travail à risque élevé et très élevé. En 2006-2007, seulement 16 % de ces derniers ont reçu les deux visites obligatoires par année, et 10 % à peine des milieux à risque élevé ont reçu leur visite obligatoire. La CSN de­man­de que 600 inspecteurs (plutôt que 300 actuel­lement) soient affectés dans les milieux de travail pour faire respecter la loi.

Articles récents du même sujet