Formation et emplois

Le sans-fil, voie de l'avenir

Vidéotron annonçait récemment qu’il prévoyait créer 600 emplois en 2010. Ceux-ci viendront s’ajouter aux 600 embauches effectuées l’année dernière. Ces employés lui permettront de gérer son réseau sans fil de nouvelle génération, qui est conçu pour les téléphones intelligents et qui sera offert cet été.

Cette nouvelle ne surprend guère. On sait que la croissance de l’industrie de la téléphonie sans fil a été fulgurante au cours des dernières années partout dans le monde. Selon un éditorial récent du New York Times, plus de 5 milliards de personnes utilisent aujourd’hui un téléphone cellulaire, soit 80 % de la population mondiale.

Pour un milliard de ces utilisateurs, le sans-fil est aussi le mode d’accès principal aux ressources de l’internet. Grâce à cet appareil, un téléphone intelligent peut servir de localisateur GPS, de plateforme interactive de jeu ou d’outil de collaboration entre les membres d’une équipe.

Comme en 1980

Cette croissance foudroyante rappelle, en plus petit, la révolution informatique des années 1980. On sait combien le marché de l’emploi en a été bouleversé. En se répandant, l’informatique a conduit à la création de dizaines de carrières à caractère technologique. Ainsi, les programmeurs, les analystes, les concepteurs de logiciels ou les ingénieurs de réseaux n’existaient pas avant 1980, ni les programmes collégiaux et universitaires qui assurent aujourd’hui leur formation.

Ce sont ces mêmes métiers qui bénéficieront d’abord de la minirévolution du sans-fil. D’ailleurs, Vidéotron cherche surtout des ingénieurs, des spécialistes du réseau IP et des programmeurs-analystes. Néanmoins, l’industrie du sans-fil crée d’autres occasions de carrière. Elle recrute par exemple dans les domaines de la vente, du service à la clientèle et de l’administration des services. Des diplômés d’une grande variété de programmes de formation non techniques pourront donc y trouver leur place.

D’ailleurs, au cours des 15 derniers mois, l’emploi au sein de l’industrie des services de communication, qui comprend le sans-fil, a connu au Canada une croissance constante malgré la récession. Ces services ont montré un taux de croissance de presque trois fois supérieur à celui de l’économie canadienne. Cela augure bien pour l’avenir, puisque la croissance est nécessaire à la création d’emploi.

Pour les créateurs

De plus, la minirévolution du sans-fil crée des nouvelles occasions pour les éditeurs de logiciels. Quiconque s’est servi récemment de l’AppStore ou du marché de logiciels pour Androïd y a trouvé des dizaines de milliers d’applications pour des téléphones intelligents. Rien de tout cela n’existait il y a deux ans à peine.

La révolution du sans-fil a donc créé tout un marché pour les petits éditeurs de logiciels. Les jeunes informaticiens créateurs y ont déjà trouvé une niche qui pourrait se transformer en une toute nouvelle industrie. Le sans-fil présente donc de grandes possibilités d’emploi.

Articles récents du même sujet