Formation et emplois

Comment négocier ses heures de travail

Geneviève Vézina-Montplaisir - Métro

La conciliation travail-études n’est pas toujours chose aisée, surtout avec un employeur qui en demande trop. Cependant, avec quelques conseils, négocier ses heures de travail peut devenir beaucoup plus facile qu’un travail de fin de session!

  • Signer un contrat de travail

Le responsable des relations avec les médias de la Commission des normes du travail, Jean-François Pelchat, conseille aux étudiants de signer et de faire signer à l’employeur un contrat de travail lors de l’embauche. Des modèles de contrat de travail se trouvent sur le site de la Commission. «Dès l’embauche, il faut mettre au clair avec l’employeur ses conditions de travail, et l’horaire de travail peut en être une importante, explique-t-il. Si jamais l’employeur tend à vouloir m’obliger à travailler les soirs de semaine et qu’il était stipulé dans le contrat que je travaillerais que les fins de semaine, je peux à ce moment-là le lui rappeler avec le contrat et avoir gain de cause.»

  • Connaître ses droits en tant que travailleur

«C’est important de connaître ses droits en tant que travailleur pour être en mesure de négocier ses heures de travail avec son employeur, mais aussi pour être au courant, par exemple, des règles concernant les heures supplémentaires ou les vacances», souligne Jean-François Pelchat.

  • Dialoguer avec son employeur

«On donne toujours comme conseil aux gens de discuter avec leur employeur avant de porter plainte auprès de la Commission, ajoute Jean-François Pelchat. Une bonne discussion règle parfois bien des problèmes. Ce n’est souvent pas de la mauvaise foi, mais plutôt de la méconnaissance de la loi de la part de l’employeur qui fait que certaines situations problématiques surviennent.»

  • Être honnête avec son employeur

Jouer cartes sur table est primordial quand vient le temps de négocier ses heures de travail, selon les employeurs, mais aussi selon les employés. «Ce que je demande aux étudiants qui viennent travailler chez nous, c’est la franchise, confie Jean-Marc Nolet, directeur du centre local d’emploi de Saint-Laurent. On veut des employés de bonne foi qui nous tiennent informés de leur horaire scolaire.» «Il faut être clair dès l’embauche sur le nombre d’heures pendant lesquelles on veut travailler, conseille Julie Marcotte, une étudiante à la maîtrise en orthophonie travaillant dans un café. Et si un examen nous oblige à changer notre horaire de travail, il faut en aviser notre employeur le plus vite possible.»

Proposer des accommodements raisonnables
«Si je dois partir plus tôt du travail pour terminer un devoir, je propose à mon em­ployeur de rentrer quel­ques heures plus tôt à ma prochaine journée de travail», partage Julie Marcotte. «Les employeurs reconnaissent la valeur intrinsèque des étudiants au niveau de la main-d’Å“uvre, alors ils vont chercher à faire des accommodements», assure Jean-Marc Nolet.

Articles récents du même sujet