Formation et emplois

Retour aux études? Prudence!

Il fut un temps où on ne fréquentait l’école que lorsqu’on était jeune, puis on la quittait définitivement pour aller travailler. Ce n’est plus le cas de nos jours! Il est de plus en plus fréquent que les adultes retournent aux études après avoir perdu leur emploi. En effet, d’après Statistique Canada, en 2008, 18 % de tous les adultes canadiens étaient inscrits à un programme de formation pour de se préparer à l’emploi.

Il s’est donc produit une augmentation notable depuis les six dernières années. Pas moins de 11 % des adultes de 35 à 44 ans, le groupe d’âge normalement le plus actif, suivaient un programme de formation. Cela indique que plusieurs réalisent qu’ils doivent améliorer leurs compétences pour dénicher leur prochain emploi. Néanmoins, réussir une nouvelle formation ne garantit pas qu’on se trouvera un emploi. Après tout, la formation ne crée pas d’emplois, elle ne fait que préparer à un emploi qui, on le croit et on l’espère, sera disponible une fois les études terminées.

Une enquête menée par le ministère du Travail des États-Unis auprès de 160 000 chômeurs dans 23 États démontre que la situation sur le marché de l’emploi de ceux qui ont suivi une nouvelle formation n’était pas, dans l’ensemble, meilleure que la situation de ceux qui n’en avaient pas suivi.

Cela n’a rien d’étonnant. Les conseillers d’orientation rencontrent régulièrement des travailleurs désabusés, qui ont investi temps et argent dans une nouvelle formation sans pouvoir ensuite trouver un emploi. Presque immanquablement, ils n’ont pas fait preuve de la prudence nécessaire. Ils ont souvent choisi la première formation qui leur était présentée, sans autre considération. Si vous planifiez un retour aux études, voici donc quelques précautions de base.

1. Choisissez un métier d’abord, une formation ensuite
Aussi incroyable que cela puisse sembler, il n’est pas rare que les gens suivent une formation sans savoir à quel emploi elle peut mener. Identifiez l’emploi que vous désirez d’abord, et la formation pertinente ensuite!

2. Renseignez-vous sur les besoins de main-d’ouvre prévus dans ce domaine
Il existe divers outils qui présentent les besoins de main-d’ouvre. Ne vous fiez pas à vos impressions ou aux opinions des autres. Faites votre propre recherche, par exemple sur le site d’information d’Emploi Québec  ou sur Emploi Avenir Québec.

3. Assurez-vous que vous avez le profil de l’emploi
Il ne suffit pas de choisir un métier pour ses possibilités d’emploi. Il faut aussi s’assurer que le métier choisi vous conviendra. Vous intéressera-t-il suffisamment? Avez-vous les talents nécessaires pour l’exercer? Si vous ne tenez pas compte de ces facteurs, il est possible que vous ne réussissiez pas à compléter la formation.

4. Demandez à temps l’aide d’un conseiller d’orientation
Si cela vous semble trop compliqué, c’est que vous avez besoin de l’aide d’un conseiller d’orientation. Consultez le plus tôt possible, car déterminer un bon choix de formation prend du temps.

Pour les intéressés, visitez le site web d’Emploi Québec ou sur Emploi Avenir Québec.

Articles récents du même sujet