Formation et emplois

N'attendez plus d'avoir la permission!

Combien de temps perdez-vous chaque semai­ne à attendre des réponses? Vous avez une idée et vous demandez à quelqu’un de la valider avant de passer à l’action. Vous voyez passer une occasion de formation et vous suggérez que votre participation pourrait vous rendre plus productif. Vous demandez à une personne d’approuver votre projet d’ordre du jour et elle ne vous répond pas.

Chaque fois, c’est la même chose. Cette personne est débordée ou indécise. Elle n’a pas le temps de réfléchir. Elle vous promet de vous revenir sous peu avec sa réponse. Bref, vous attendez et vos dossiers n’avancent pas. Souhaitez-vous briser ce cercle vicieux? Dans ce cas, cessez d’attendre les permissions. Annoncez ce que vous allez faire et, si la personne concernée ne réagit pas, sentez-vous libre d’aller de l’avant.

Ainsi, au lieu de proposer une idée, annoncez que vous allez l’appliquer. Par exemple, au lieu de dire que vous pourriez appeler tel client, dites que vous le ferez. Si la chose n’est  bienvenue, vous le saurez immédiatement. Si on ne vous dit rien, considérez que vous avez le feu vert. Vous devez obtenir l’aval d’une personne pour votre ordre du jour et vous savez qu’elle ne vous répond généralement pas? Au lieu d’attendre, dites-lui par exemple que, mardi, si vous n’avez pas eu de nouvelle, vous supposerez que le projet est accepté.

En agissant ainsi, vous ne vous cachez pas, mais vous n’acceptez plus d’attendre passivement une décision. Vous signifiez que vous respectez votre temps et, ce faisant, vous amenez les autres à le faire également. Mieux encore, vous amenez les autres à vous voir sous un jour plus positif. Vous n’êtes plus cet être incertain qui a besoin d’approbation et qui manque d’autonomie. Vous êtes devenu un professionnel qui sait prendre des décisions et qui les communique par souci d’efficacité. Vous devenez davantage un partenaire qu’un employé.

Je ne vous encourage naturellement pas à aller au-delà des responsabilités rattachées à votre poste. Je vous dis plutôt de prendre possession de celles-ci au plus vite. Un proverbe dit qu’il vaut mieux s’excuser que ne rien faire. Je pense que c’est vrai. Partez à la conquête de tout ce qu’implique votre poste et assumez celui-ci complètement. En demandant la permission, vous faites de l’auto-sabotage. Vous vous empêchez de donner tout ce que vous pouvez donner à votre organisation.

Articles récents du même sujet