Formation et emplois

Traquez les erreurs de votre CV

Quelques secondes : c’est le temps moyen qu’un recruteur peut accorder à un CV. Un délai très court qui ne laisse pas place au hasard, et encore moins aux erreur.  Métro a demandé à plusieurs recruteurs de livrer leurs conseils pour que votre can­didature n’atterrisse pas du mauvais côté de la pile.

Lorsqu’un CV n’est pas retenu, c’est qu’il existe de bonnes raisons. Pierre Francq, directeur du service de gestion de carrière de HEC Montréal, est sans appel. «Les candidats conçoivent trop souvent leur CV en fonction d’eux-mêmes, sans penser aux besoins du recruteur», affirme-t-il. Car si ce précieux sésame doit être pensé comme un élément de marketing susceptible de bien vous vendre, il ne doit surtout pas tout dire. Au contraire : «Il faut répondre aux critères de sélection demandés par l’employeur et lui donner envie d’en savoir plus», explique M. Francq.

Adapter son CV
Pour ceux qui envoient encore leur CV type dans des courriels groupés, il est urgent de changer de méthode. On adaptera plutôt chaque envoi à chaque interlocuteur, en faisant ressortir ses réalisations. «N’hésitez pas à commencer le chapitre Expérience par le dernier poste occupé en lien avec l’offre, même s’il s’agit d’un stage ou d’une implication bénévole», conseille André Raymond, directeur adjoint des services professionnels de l’Université Laval.

Pas de petits boulots
Ne sous-estimez pas les petits boulots : «Une réalisation bien vendue peut impressionner», rappelle Benoit Desgroseillers, directeur général du Centre de gestion de carrières de l’ESG UQAM. Selon lui, un jeune diplômé ne doit pas hésiter à clarifier son objectif professionnel et à détailler le contenu des tâches réalisées durant son emploi étudiant.

Faire des choix
Adapter sa candidature nécessite de faire des choix, et donc d’ignorer toute mention qui n’est pas en lien direct avec le poste. Plusieurs recruteurs estiment notamment que les étudiants étrangers indiquent trop souvent des éléments personnels qui peuvent s’avérer discriminatoires, comme leur âge ou leur statut marital, ou encore leur photo…

Des réalisations, pas des loisirs
Si l’on a enseigné aux étudiants l’intérêt de la rubrique Loisirs, cette époque semble bel et bien révolue. «Ca ne se fait plus», tranche Marie Trillot, vice-présidente de l’agence Nicolas Giguère Placement de Personnel (NGPP). Plutôt que de dresser une liste d’épicerie qui présente peu d’intérêt, n’hésitez pas à transformer vos loisirs en réalisations, comme le suggère Pierre Francq, à HEC. «Si vous aimez les voyages, dîtes plutôt que vous avez fait un séjour de 3 mois en Asie et que vous avez travaillé à un projet communautaire, par exemple.»

Le contenu et le contenant
Après avoir passé en revue le contenu de votre CV, n’oubliez pas de vérifier le contenant, un élément toujours inspecté par les recruteurs. Bannissez les fautes d’orthographe et de frappe. Le texte doit être homogène, ce qui signifie que les caractères mis en gras, en italique, ainsi que les espaces ou la conjugaison des verbes doivent être identiques. Attention également aux adresses courriels écrites en petits caractères, et aux noms farfelus «monsters» et autres «prettygirl» qui ne font pas très professionnels…

Articles récents du même sujet